samedi, février 24 2018

Quel est le dernier délinquant en col blanc à avoir fait de la prison ?

24 02 2018

Jerome_Cahuzac.jpgCette question intervient alors que le parquet vient de requérir trois ans de prison ferme contre Jérôme Cahuzac. Soit la peine à laquelle il avait déjà été condamné en première instance pour «fraude fiscale» et «blanchiment de fraude fiscale». L’ancien ministre du Budget cherche dans ce nouveau procès à éviter la prison. Dans son premier jugement, le tribunal correctionnel avait écarté tout aménagement de peine, en raison d’une faute qualifiée «d’une exceptionnelle gravité». Cela signifie que si la cour d’appel confirme cette décision, il devrait aller en prison.
Dans ce contexte, un internaute a demandé à CheckNews quelle est la dernière fois qu’un délinquant en col blanc a été condamné à de la prison, et a effectué sa peine (ou au moins d’une partie).

Photo : liberation.fr

jeudi, février 22 2018

Le registre des armes à feu : cafouillage ou réalité politique ?

22 02 2018

armes-epaule-registre.jpgErreurs dans la méthodologie employée, collecte de données trop souvent partisanes, émotivité des uns, radicalisme des autres, le spectre entourant le discours sur le registre des armes à feu ressemble à bien d’autres débats où tout semble avoir été dit et pourtant, des questions demeurent. Est-ce que la simple possession d’une arme à feu fait de son propriétaire légitime un individu potentiellement dangereux ? Pourquoi cette obstination du Québec à vouloir le ressusciter lorsque le reste du Canada n’a pas cru bon de le rouvrir depuis son abolition en 2012 ? Sur quel principe repose cette interdiction alors que les armes dites prohibées ou à autorisation restreinte sont déjà sous contrôle du gouvernement fédéral depuis 1943 ?

Photo : ici.radio-canada.ca

mercredi, février 21 2018

La réforme Macron de l’université

21 02 2018

Photo_liste_bac_LVI.pngAu moment où commencent les choses sérieuses, à savoir la mise en place concrète de la loi ORE (Orientation et Réussite des Étudiants) qui, à travers la production par chaque formation universitaire de prérequis (appelés « attendus »), remet en cause le principe sacré de la liberté d’accès à l’université de tous les bacheliers, ce texte souhaite revenir sur certains enjeux de cette réforme qui semblent insuffisamment évoqués dans les débats en cours. Celle-ci est en effet historique dans la mesure où, depuis l’échec du projet Devaquet de 1986, toute idée de sélection à l’université a été exclue par les gouvernements de notre pays. Or cette loi, malgré ses précautions sémantiques, vise à faire sauter ce verrou et entrer l’université française dans une nouvelle ère.

Photo : laviedesidees.fr

mardi, février 20 2018

50 ans d’études quantitatives sur les récidives enregistrées

20 02 2018

Ce Travaux & Documents présente, sous forme de fiches synthétiques et récapitulatives les recherches quantitatives réalisées en France depuis 50 ans en matière de récidives délictuelle et criminelle, officiellement enregistrées et judiciairement sanctionnées, ainsi que quelques recherches menées à l’étranger qui ont attiré notre attention par leur originalité. Cependant, nous ne saurions présenter ces études sans évoquer à minima le contexte dans lequel elles ont pu être produites. Comment la récidive devient-elle un objet d’études et pourquoi ? Pourquoi et comment quantifier la « récidive » ? Quels besoins cette quantification tente-t-elle de satisfaire ?

lundi, février 19 2018

Comment défendre la planète en justice ?

19 02 2018

Livre_Valerie_Cabanes.jpgLa destruction de l’écosystème Terre par des technologies industrielles irrespectueuses du vivant conduit à hypothéquer les conditions de vie des générations actuelles et futures. Les personnes physiques, mais aussi les entités morales qui sont activement responsables de cette destruction, doivent pouvoir être poursuivies en justice lorsque leurs décisions portent atteinte à l’intégrité du vivant et donc à la sûreté de la planète. Ils commettent un crime d’écocide, le crime premier, celui qui ruine les conditions mêmes d’habitabilité de la Terre. Une série d’acteurs tente, depuis plusieurs décennies maintenant, de faire reconnaître la valeur intrinsèque de la nature et le droit des écosystèmes à exister en inventant les moyens légaux de les défendre en justice.

samedi, février 17 2018

Police : questions sensibles

17 02 2018

Police_questions_sensibles.jpgOrdre public, manifestations, banlieues, contrôles d’identité : la police se trouve au cœur de la question sociale. Instrument du pouvoir étatique et institution en quête d’autonomie, elle contribue à la fabrication du politique. Cet ouvrage actualise à la lumière de recherches récentes en sciences sociales le lien entre police, société et politique. Depuis une dizaine d’années, des questionnements originaux ont renouvelé la compréhension des ressorts de l’action policière et de ses liens avec la société civile et le champ politique, en France et ailleurs. Les textes rassemblés dans cet ouvrage reviennent sur la légitimité policière, sur les doctrines du maintien de l’ordre, sur le combat judiciaire autour des contrôles au faciès, sur l’utilisation de la police en banlieue, sur les legs coloniaux ainsi que sur les dimensions genrées de l’action policière. Ce recueil offre ainsi un regard original sur les évolutions des pratiques policières ainsi que sur les enjeux sociétaux et politiques autour de la question policière.

jeudi, février 15 2018

Le brouillage des frontières entre intérêts publics et privés

15 02 2018

Livre_France_Vauchez.jpgAu terme d’une trentaine d’années de transformations des modes d’actions de l’État, notamment en relation avec la régulation de l’économie, du marché, la frontière, cette relation entre le public et le secteur économique s’est considérablement brouillée. On pourrait peut-être faire apparaître deux transformations qui se sont en quelque sorte croisées qui ont construit une sorte de dépendance mutuelle entre ces deux secteurs public et privé. Un premier élément est la dépendance croissante des grandes entreprises par rapport à ce qui se joue à l’intérieur de la sphère publique. Paradoxalement, cette mue libérale, européenne s’est accompagnée d’un réinvestissement sous d’autres formes du public dans la « régulation » – c’est le mot-clé de cette mutation – des marchés privés. Ce qui a émergé, c’est une fabrique publique des marchés privés.

mercredi, février 14 2018

La Police de sécurité du quotidien : nouvelle recette ou plat réchauffé ?

14 02 2018

Conf_de_presse_PSQ_8_fevrier_2018.jpgHéritière d’une police de proximité décriée et supprimée en 2003, la police de sécurité du quotidien voulue par Emmanuel Macron réussira-t-elle à combler le fossé croissant qui sépare la police de la population ? Saura-t-elle répondre à la demande de proximité exprimée depuis de nombreuses années et avec force par les élus locaux ? A l’occasion d’une cérémonie en grande pompe organisée le 8 février à l’Ecole militaire à Paris, en présence d’un aréopage de hauts-fonctionnaires et de gradés de la police et de la gendarmerie nationale, le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a levé le voile sur les contours de cette ambitieuse « PSQ », qui sera accompagnée au printemps d’une réforme, elle aussi sensible, des procédures pénales.

lundi, février 12 2018

A Fos-sur-Mer, la pollution industrielle contamine aussi les aliments

12 02 2018

FRANCE-INDUSTRY-POLUTION-HEALTHVoisins d’une des plus grandes zones industrialo-portuaire (ZIP) d’Europe, les quelque 100 000 habitants du golfe de Fos savent depuis longtemps que l’air qu’ils respirent n’est pas le plus pur de France. Mais ils ne se doutent pas encore que la viande, les œufs ou les moules qu’ils consomment localement sont aussi contaminés par la pollution.
C’est ce que révèle une étude dont les résultats devaient être présentés le 12 février à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), par l’Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF). Ils constituent les derniers éléments d’un épais dossier que l’association, soutenue par la mairie de Fos-sur-Mer, a décidé, après quinze ans d’alertes, de transmettre à la justice avec le dépôt d’une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.

Photo : lemonde.fr

dimanche, février 11 2018

La catastrophe invisible. Histoire sociale de l'héroïne (France, 1950-2000)

11 02 2018

La_catastrophe_invisible.jpgL’ambition de ce livre est de donner de la profondeur historique à la catastrophe sanitaire et sociale que fut l’héroïne, à sa répression, aux dynamiques et cycles de sa consommation et de son trafic. Il raconte cette histoire dans ses multiples dimensions, sociale et économique, culturelle et urbaine, politique et géopolitique, en privilégiant le point de vue de ceux qui ont été ses acteurs ou témoins. Plus généralement, il prend l’héroïne comme analyseur, pour saisir ce que les drogues font à la société.
L’histoire de l’héroïne est celle de la répression, de la guerre à la drogue et, en corollaire, de l’absence de culture de santé publique en France, mais c’est aussi celle d’un processus de transformation des appartenances collectives et des identités culturelles qui interroge le rôle des produits psychotropes dans le changement social.

samedi, février 10 2018

L'« affaire Mennel », islamophobie ordinaire et extrême droite musulmane

10 02 2018

La_chanteuse_Mennel.jpgUn samedi soir à la télévision française, une jeune femme s’avance et chante un magnifique Hallelujah. Les réseaux d’extrême droite s’activent : elle porte un turban. Les réseaux intégristes musulmans s’emballent : elle a le turban trop court. Les réseaux laïcards s’en mêlent : elle porte un turban quand même, elle doit bien cacher quelque chose…
On apprend donc qu’elle a tweeté des idées stupides à tendance complotiste. Très exactement ce que la plupart des enseignants de France ont entendu dans leurs classes après les attentats, en 2015 et 2016. Ni plus ni moins. Comme nous tous, Mennel est fille de son temps. La jeunesse n’excuse rien, mais elle donne au moins droit à l’erreur. Alors elle a demandé pardon.

Photo : liberation.fr

vendredi, février 9 2018

Le contrôle des sociétés de sécurité privées (confié à Alain Bauer) éreinté par la Cour des comptes

9 02 2018

Controle-securite-festival-Vieilles-charrues-juillet-2017.jpg« Le dernier rapport de la Cour des comptes va être sanglant pour Alain Bauer ». La rumeur disait vrai. Dans son rapport public annuel 2017, publié ce 7 février, le chapitre consacré aux activités privées de sécurité est un réquisitoire contre l'institution dirigée par le consultant. Le Conseil national des activités privées de sécurité (CNAPS), créé en 2012 pour - et par, disent les mauvaises langues - Alain Bauer qui en a pris la direction opérationnelle pour 6 ans, est l’autorité chargée de réguler le secteur des sociétés privées de sécurité. Et ce, tant sur le plan du contrôle, puisque c’est cet organisme qui délivre ou non les autorisations d'exercer, que sur celui de la régulation car c'est à lui que revient l’action disciplinaire au sein de la profession. Or, selon les magistrats de la rue Cambon, son bilan est globalement très négatif…

Photo : la-croix.com

jeudi, février 8 2018

Éducation nationale : conservatisme ou réforme chez le nouveau ministre ?

8 02 2018

Logo_FCPE.jpgDepuis le mois de mai, Jean-Michel Blanquer multiplie les déclarations, les annonces et les mesures, mais cette activité n’est pas toujours facile à décoder. Elle peut être perçue comme largement conservatrice, comme un retour à la tradition et à la rigueur contre le « pédagogisme », le « laxisme » et le « nivellement par le bas » attribués à la gauche. Mais Jean-Michel Blanquer est aussi l’auteur de livres dans lesquels il se présente comme un réformateur hardi, désireux de construire une politique fondée sur les données de la science et des comparaisons internationales. Jean-Michel Blanquer peut-il être « en même temps » l’homme du retour aux années Sarkozy et le réformiste qui sortira l’école de ses querelles idéologiques afin de la transformer profondément ?

mercredi, février 7 2018

Les inégalités sociales devant l'espérance de vie

7 02 2018

Cadre_et_clochard.jpgPlus on est aisé, plus l’espérance de vie est élevée. Ainsi, parmi les 5 % les plus aisés, l’espérance de vie à la naissance des hommes est de 84,4 ans, contre 71,7 ans parmi les 5 % les plus pauvres, soit 13 ans d’écart. Chez les femmes, cet écart est plus faible : 8 ans séparent les plus aisées des plus pauvres. Aux alentours d’un niveau de vie de 1 000 euros par mois, 100 euros supplémentaires sont associés à 0,9 an d’espérance de vie en plus chez les hommes et 0,7 an chez les femmes, tandis que l’écart n’est plus que de 0,3 an et 0,2 an aux alentours d’un niveau de vie de 2 000 euros par mois.

Photo : lefigaro.fr

mardi, février 6 2018

Les conséquences des logiques managériales dans la fonction publique

6 02 2018

Lorsque l’on évoque les évolutions de la fonction publique en matière d’emploi, l’accent est souvent mis sur la réduction des effectifs ou sur le poids croissant des contractuels, mais il est un autre phénomène massif dont les effets sont plus diffus : l’adoption progressive de logiques « managériales » dans la gestion des personnels de l’État. La détection, l’évaluation et la promotion accélérée de cadres « managers » spécialisés dans le travail de réorganisation et la maîtrise des coûts font partie des outils récurrents de la transformation des organisations publiques, quitte à marginaliser les cadres plus expérimentés dont les compétences professionnelles sont plus ancrées dans le terrain. Ce phénomène, qui a d’abord été observé s’agissant des entreprises publiques désireuses de se « moderniser » afin de passer du « monopole au marché », s’est pour partie transféré aux fonctionnaires d’État, à la faveur notamment des restructurations consécutives à la Révision générale des Politiques publiques menée durant le quinquennat Sarkozy.

- page 1 de 174