mardi, novembre 5 2019

Voile à l’école : cherche-t-on à diviser pour mieux régner ?

5 11 2019

Le vote en première lecture par la droite sénatoriale, mardi 29 octobre, d’une proposition de loi interdisant l’accès des mères voilées à l’accompagnement des sorties scolaires a été jugé « contre-productif » par le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. On sait pourtant l’émotion qu’a suscitée, dans le pays et au sein même de la majorité présidentielle, son appréciation « personnelle » sur le sujet, quelques jours plus tôt. Dans une interview télévisée sur une chaîne d’information en continu, il avait considéré que le port du voile n’était « pas souhaitable dans notre société ». Jusqu’au débat sénatorial, il a plusieurs fois assumé ses propos.

Lire la suite...

lundi, novembre 4 2019

L'évolution des services de renseignement et de la lutte contre le terrorisme

4 11 2019

La_revolution_antiterroriste.jpgCet ouvrage, écrit par un ancien agent du renseignement devenu chercheur associé auprès du Centre d'études sur les conflits, présente les politiques publiques françaises de lutte contre le terrorisme mises en place depuis une trentaine d'années et les écueils rencontrés. Deux parties le composent : la première est consacrée à l'affaiblissement du renseignement français par le terrorisme global, la seconde relate l'évolution inéluctable vers un régime antiterroriste.
Au nom du combat contre le terrorisme, le président de la République vient de prôner la mise en place d'une société de vigilance axée sur la prévention et la répression. Dans le même temps, le Premier ministre, dans un souci de rationalisation des dépenses publiques, a décidé la suppression de l'INHESJ. Dans ce contexte, la reconstruction de la lutte contre le terrorisme et la mise en exergue de ses enjeux que nous offre l'auteur revêt une acuité certaine. L'ancien professionnel du renseignement nous livre les résultats de ses interrogations. Ils corroborent ceux d'autres chercheurs et contrent certaines idées reçues.

Lire la suite...

samedi, novembre 2 2019

Le retour des violences urbaines (et de ceux qui n’y comprennent rien)

2 11 2019

Quelques nuits agitées en termes d’ordre public dans des quartiers des Yvelines et voilà revenu le spectre des Violences urbaines. Du pain béni pour les chaînes d’information continue et leur logorrhée anxiogène en lieu et place d’une analyse posée qui permettrait de mieux comprendre et donc de mieux gérer le phénomène. Curieusement d’ailleurs, sur le sujet on laisse à penser que nous découvrons ce type de crise alors que le pays est en proie à ces révoltes ponctuellement depuis près de 40 ans.
Les violences urbaines, soudaines et généralement lourdes de conséquences, ont toujours étés une source d’inquiétude légitime pour les pouvoirs publics. Du point de vue de l’image, qui fait la démonstration d’une forme d’impuissance momentanée de la force publique, mais également du point de vue de l’analyse du phénomène. Pendant des années on n’a pas su comment apporter une bonne réponse, que ce soit en matière d’ordre public ou en judiciarisant l’évènement. Une échelle de la violence (l’échelle du commissaire Bui-Trong) a même un temps été créée par les Renseignements généraux dans les années 90.

Lire la suite...

jeudi, octobre 31 2019

Le mouvement citoyen algérien, huit mois après

31 10 2019

Revue_des_sciences_sociales_2019_7.jpgLes Algériens sont dans la rue depuis le 22 février 2019. La revendication de démocratie participative manifestée pacifiquement est consécutive à une maturation de la conscience sociétale. Le mouvement populaire, sur fond de processus insurrectionnel, a débordé ou transcendé les demandes classiques de satisfactions de conditions matérielles, pour englober les mises en question du système politique. Dans « la révolution du sourire », cette dimension politique fait suite à un mûrissement des mouvements sociaux qui ont capitalisé les traditions de lutte passées, syndicales ou autres, tout en intégrant les éléments qui font partie des avancées sociales tels que l’élévation du niveau d’instruction, l’amélioration du niveau de vie ou encore le recours aux réseaux de communication démocratisés et plus accessibles au grand nombre.

mercredi, octobre 30 2019

Islam et laïcité : le bourrage de crânes médiatique

30 10 2019

JDD_Islam_Laicite.jpgIslam et laïcité. Depuis plusieurs semaines, des centaines de sessions de papotage, de tribunes, d’entretiens, de chroniques et d’éditoriaux ont envahi l’espace médiatique et saturé les temps d’antenne, notamment sur les chaînes d’information en continu. Des torrents de débats prétendument démocratiques ont déferlé dans les grands médias, brassant et charriant comme autant d’embarcations naufragées, une flotte de mots souvent privés de sens précis : islam, laïcité, communautarisme, islamisme, terrorisme. Privés de sens précis, mais chargés de parler des musulmans, de la plupart ou de certains d’entre eux. Le tout en prétendant répondre aux « préoccupations des Français », que magnifia le JDD du dimanche 27 octobre, en publiant un sondage éloquent.

lundi, octobre 28 2019

Climat et biodiversité : la France dans le rouge

28 10 2019

Emmanuel_Macron_au_sommet_de_l_Onu_pour_le_climat_le_23_septembre_2019.jpgMissions de CO2 toujours trop élevées, érosion « préoccupante » des espèces, contribution à la déforestation mondiale: la France dépasse dans plusieurs secteurs les « limites planétaires » nécessaires à des conditions de vie sûres pour l’humanité. Cette évaluation de l’état de l’environnement, publiée tous les quatre ans par le ministère de la Transition écologique, se penche pour la première fois sur le concept des « limites planétaires », neuf variables qui régulent la stabilité de la planète et qu’il ne faut pas dépasser pour assurer un développement « sûr et juste » pour l’humanité. Appliqué à la seule France, le constat est sans appel: la majorité des neuf seuils est dans le rouge. Première limite dépassée, le changement climatique.

samedi, octobre 26 2019

Une histoire de l'islamophobie française

26 10 2019

Ennemis_mortels.jpgPour mieux comprendre la place singulière de l’islam aujourd’hui en France, cet ouvrage étudie les représentations de cette religion et des musulmans élaborées de la fin du XIXe siècle jusqu’à la guerre d’Algérie par les élites académiques, scientifiques, littéraires et politiques.
Conçues par des personnalités souvent célèbres, diffusées par des institutions prestigieuses, ces représentations sont rapidement incluses dans de multiples ouvrages de vulgarisation. Jugé rétif au progrès, le « musulman » est décrit comme un danger protéiforme et existentiel qui menace les bonnes mœurs, la sécurité sanitaire, celle des biens et des personnes, l’avenir de la nation et de la civilisation occidentale. Ces représentations éclairent également les « politiques musulmanes » mises en œuvre par la France. Enfin, comme le montre l’auteur, ce passé affecte toujours notre présent et alimente les obsessions islamophobes de beaucoup de nos contemporains.

vendredi, octobre 25 2019

Georges Ibrahim Abdallah : le plus vieux prisonnier politique français ?

25 10 2019

L’Association France Palestine solidarité (AFPS) s’est encore mobilisée pour la libération du militant communiste libanais Georges Ibrahim Abdallah qui croupit en prison en France depuis 35 ans. Le militant communiste libanais a été arrêté le 24 octobre 1984 à Lyon et condamné pour détention de faux papiers (notamment un passeport algérien), puis il a été renvoyé devant les tribunaux spéciaux en 1987 pour complicité dans les attentats des FARL (Fractions armées révolutionnaires libanaises, dont il était membre) et condamné à la prison à perpétuité.
Juridiquement libérable depuis 1999 après une période de sûreté de quinze ans, la décision de sa libération, demandée deux fois par la juridiction de l’application des peines, n’a jamais été appliquée « suite à des pressions des USA et d’Israël », indique l’AFPS.
Dans son communiqué du 18 octobre, l’association cite les déclarations de l’ancien patron de la DST française, Yves Bonnet, en 2016 : « Georges Ibrahim Abdallah n’a plus rien à faire en prison ».

mercredi, octobre 23 2019

100 élus locaux dénoncent la stigmatisation des musulmans

23 10 2019

La barbe!! La cabale médiatique à travers la retransmission bienveillante des propos les plus indignes à l’endroit des musulmans ainsi que l’inconséquence des prises de position politique au plus haut niveau de l’Etat nous amènent à dénoncer avec force et détermination les raccourcis périlleux vers lesquels notre pays est entraîné.
Du ministre de l’Education nationale qui déclare par des mots insensés vouloir "signaler les petits garçons qui refusent de tenir la main des petites filles" au directeur adjoint du Figaro qui affirme à la télévision "détester la religion musulmane", il est de notre responsabilité d’alerter sur les risques que d’aucuns font peser sur la nation en stigmatisant, à dessein, plus de six millions de nos concitoyens. La quête des fameux "signaux faibles" jette désormais le trouble et le soupçon sur une foi qui n’aspire à rien hormis le droit à la normalité. Nul ne peut prétendre combattre le terrorisme ou la radicalisation par l’humiliation, sauf à rechercher obstinément et furieusement l’effet inverse.

mardi, octobre 22 2019

L’université Paris 1 suspend une formation (bidon) à la « prévention de la radicalisation »

22 10 2019

La formation sur deux jours devait se tenir les 21 et 22 novembre prochain à l’université Paris 1. Intitulée « Prévention de la radicalisation : compréhension d’un phénomène et détection des signaux faibles », elle devait s’adresser aux cadres de la fonction publique, enseignants, policiers, militaires… comme aux élus, avocats ou dirigeants d’entreprise.
Alors qu’une grande partie des enseignants avaient découvert son existence par un article de Capital, beaucoup se sont émus des intitulés retenus comme des personnalités choisies au sein du programme. En 16h, et pour la modique somme de 890 euros, les participants étaient invités à suivre un programme « express ». « Le djihadisme en Islam » et la « naissance de l’islam politique » étaient abordés en 2h, alors qu’il ne fallait apparemment que 3h pour « comprendre le contexte international et le monde arabo-musulman ». Certains intitulés trahissaient une vision géopolitique plutôt manichéenne. « L’Occident, les espaces démocratiques et la laïcité dans les yeux et la rhétorique des “radicalisés”. Comment nous voient-ils ? », pouvait-on ainsi lire sur la maquette. 2h étaient enfin consacrées à la prévention du « fanatisme dit non violent », décrit comme une « antichambre du djihadisme ».

lundi, octobre 21 2019

Un Printemps libanais ?

21 10 2019

LEBANON-PROTESTS/Les Libanais étaient des centaines de milliers dimanche à réclamer dans une ambiance festive le départ d’une classe politique accusée d’incompétence et de corruption, une mobilisation inédite qui devrait conduire le gouvernement à annoncer lundi la mise en œuvre de réformes longtemps attendues.
De Beyrouth à la ville à majorité sunnite de Tripoli, dans le Nord, en passant par les localités chiites du sud et les villes druzes ou chrétiennes de l’est, de nombreux Libanais ont défilé dans un élan exceptionnel d’unité pour exprimer leur ras-le-bol, au 4e jour d’un mouvement qui paralyse le pays.

Photo : ouest-france.fr

jeudi, octobre 17 2019

La reconnaissance faciale, nouvelle offensive sécuritaire massive

17 10 2019

Reconnaissance_faciale.jpgLa reconnaissance faciale est à la mode. Une vague inédite d'articles de presse y est consacrée, qui correspond à une nouvelle offensive marketing des industriels de la sécurité, soutenue par certains élus (le plus connu étant Christian Estrosi, maire de Nice). Comme pour la vidéosurveillance sur laquelle elle s'appuie pour fonctionner, la vogue annoncée de reconnaissance faciale repose sur l'alliance entre ce marketing, ces discours politiques, une bonne médiatisation (un bon "Plan Com") ainsi que la crédulité générale quant aux effets quasi-miraculeux des nouvelles technologies qui caractérise les imaginaires collectifs de notre modernité numérique. Il y a pourtant loin de la théorie à la pratique, et les enjeux pour la démocratie sont plus lourds que jamais.

Photo : france24.com

mercredi, octobre 16 2019

Lubrizol : la sous-traitance, catalyseur de catastrophe industrielle

16 10 2019

Usine_de_Lubrizol.jpgPour comprendre l’incendie qui a ravagé l’usine Lubrizol à Rouen fin septembre, il nous faut revenir 18 ans en arrière, lors de l’explosion meurtrière de l’usine Grande Paroisse-AZF du 21 septembre 2001 à Toulouse. En effet, le rapport d’enquête parlementaire déposé début 2002 sur cette explosion et, de manière plus générale, sur la sécurité des installations industrielles, dénonçait le fait que les règles du droit du travail et de l’environnement avaient été systématiquement bafouées malgré les évaluations d’inspecteurs du travail et le classement à risque des installations.
En outre, ce rapport précisait que la pression croissante des impératifs de rentabilité a entraîné la marginalisation des salariés, notamment par le développement de la sous-traitance en cascade. On avait en bout de chaîne des intérimaires n’ayant reçu pour toute formation qu’une seule heure d’explication sur les produits qu’ils allaient manipuler.

Photo : theconversation.com

mardi, octobre 15 2019

Nos belles valeurs et les mots du gentil Monsieur Blanquer mettent les musulmans sous clé

15 10 2019

Le ministre Blanquer a des convictions; est-ce bien raisonnable d'abuser de son poste pour les imposer au contraire de la loi? Est-ce seulement réaliste, de demander à des directeurs, des directrices, de s'ériger, en plus de leurs tâches épuisantes, en maîtres et maîtresses de morale d'adultes mères d'élèves qui, mêmes voilées, ne sont pas des sauvages qu'il faudrait réformer ?
Monsieur Blanquer me fait penser à d'autres hommes, qui ont su accabler des femmes agressées. L'indécente mini-jupée a fini violée, l'avait-elle cherché? L'insolente voilée a été humiliée, elle l'a bien mérité! Nous la convaincrons, pour son bien, de changer. Petit garçon qui pleure, écoute ton ministre et parle à ta maman: si elle se dévoilait, tu pleurerais moins.

vendredi, octobre 11 2019

Les Kurdes du Rojava sous la menace d'une disparition

11 10 2019

SYRIA-SECURITY/TURKEYLes livres d’histoire retracent le cynisme sans limites de responsables politiques maniant la ruse, la déloyauté, la cruauté... L'actualité de ces derniers jours nous fait vivre cela. Trump, Président américain, s’est entendu avec Erdogan, Président turc, pour que le second puisse s’attaquer aux Kurdes et à l'état démocratique égalitaire unique et exemplaire dans cette partie du monde : le Rojova.
Les Kurdes ont pourtant joué le rôle absolument majeur et décisif dans la victoire contre Daech en Syrie. Une catastrophe se prépare. L’espoir ne reviendra que si ceux qui ne veulent pas un monde dirigé par la barbarie sauvent le peuple kurde du sort que Trump et Erdogan veulent sceller. Il faut agir de toute urgence.

Photo : lemonde.fr

- page 2 de 199 -