mercredi, octobre 3 2018

Les fouilles à nu en prison : une humiliation persistance

3 10 2018

« On nous demande d’écarter les jambes en soulevant notre pénis, certains surveillants se penchent même pour voir, pourtant je n’ai jamais eu de rapport d’incident pour avoir rentré quelque chose d’illicite au parloir. » « Il faut enlever ses vêtements, soulever ses seins et ses pieds, enlever son tampon durant les règles, donner sa culotte pendant que le sang coule. » En prison, des milliers de personnes sont régulièrement contraintes de se déshabiller devant des surveillants. Officiellement, la mesure vise à empêcher l’intrusion d’objets illicites : stupéfiants, armes, téléphones portables ou denrées alimentaires… « Pour les surveillants, c’est routinisé. Mais quand on parle avec eux, beaucoup conviennent que c’est archaïque », explique un ex-détenu. Archaïque, c’est le mot qui s’impose quand on écoute les voix qui racontent la réalité de ces fouilles « à nu », ou « intégrales ». Près de dix ans après la promulgation de la loi pénitentiaire (2009) qui limite et encadre cette mesure, le constat est sans appel : alors qu’elle devrait être l’exception, la pratique des fouilles reste massive.

lundi, octobre 1 2018

La ville anonyme de la finance mondialisée

1 10 2018

Gratte_ciel_a_Montreal.jpgNous connaissions le film Main basse sur la ville de Francesco Rosi qui, en 1963, dénonçait le gigantisme des programmes immobiliers napolitains et l’affairisme local. Désormais, il y aura aussi Main basse sur la ville, film documentaire réalisé en 2017 qui porte sur les logiques du développement immobilier à Montréal. Le contexte est différent, mais les conséquences sont aussi tragiques.
Pour Aubin, les grands capitalistes construisent des bâtiments sans âme et d’une qualité douteuse, dans lesquels ils n’habiteraient bien sûr jamais, et ensuite s’en lavent les mains en invoquant un jeu de l’offre et de la demande qui a bon dos. Sans compter que la « main invisible » du marché a bel et bien besoin des interventions des pouvoirs publics, locaux et nationaux, pour pouvoir opérer.

Photo : metropolitiques.eu

samedi, septembre 29 2018

Le groupe nucléaire Areva poursuivi par la justice américaine dans une affaire de corruption

29 09 2018

Usine_nucleaire.jpgOubliez le scandale du Crédit lyonnais des années 1990 et les 15 milliards d’euros qu’il a coûtés à la France. L’affaire Areva est en passe de battre tous les records. Selon nos informations, la justice américaine a discrètement prévenu début juillet les autorités françaises qu’elle pourrait lancer un procès pour corruption contre l’ex-fleuron tricolore de l’atome. Et que, en cas de condamnation, l’amende pourrait aller jusqu’à… 24 milliards d’euros, l’équivalent d’un tiers des recettes de l’impôt sur le revenu.

Photo : rfi.fr

jeudi, septembre 27 2018

Comment légaliser le cannabis sans embraser les cités ?

27 09 2018

Cannabis_station_Denver.jpgÀ l’heure où plusieurs États légalisent le marché du cannabis, les raisons de la réticence française à franchir ce pas renvoient, notamment, à la crainte diffuse de déstabiliser l’économie des cités. Pointant le mal-fondé de cet argument, Aymeric Reyre et Christian Ben Lakhdar soulignent, sur la base des expériences étrangères, les nombreux bénéfices potentiels d’une telle réforme.

Photo : metropolitiques.eu

mercredi, septembre 26 2018

Parcoursup : une génération sacrifiée pour des raisons politiques ?

26 09 2018

Parcoursup.jpgParcoursup a donné à quelque 800 000 jeunes une liberté de choix à un instant T sans leur donner les moyens de construire cette liberté… Ce système Parcoursup suppose en amont un travail de pédagogie sur l’orientation, pour qu’au moment de choisir, les élèves aient les clés pour se décider. C’est ce que prévoit la réforme du lycée avec ses 54 heures d’information et conseils en orientation en classe de première et autant en terminale. Soit 108 heures d’accompagnement. Les responsables politiques peuvent toujours dire que la réforme du lycée a été engagée «en même temps». En réalité, elle va se déployer d’ici trois ans. En attendant, c’est toute une génération qui paie le prix maximal de l’absence d’information. Le pire de tout : on a culpabilisé ces jeunes tout l’été en disant qu’ils ne choisissaient pas assez vite, et donc ralentissaient le système… On a fait comme si ces élèves étaient des consommateurs devant choisir entre cinq pots de yaourts.

Photo : lepoint.fr

mardi, septembre 25 2018

Les filiales bancaires, pilier de l’évasion fiscale

25 09 2018

La_banque_luxembourgeoise_LGT.jpgDeux chercheurs se sont penchés sur l’effet qu’un scandale d’évasion fiscale peut avoir sur la valeur boursière de grandes banques (1). Ils ont pris le cas du leak LGT, un transfert de fichiers clients de la banque LGT du Liechtenstein aux autorités fiscales de différents pays par un ex-informaticien, Heinrich Kieber. Cette fuite est devenue publique le 14 février quand la police allemande a fait une perquisition et a retenu des charges d’évasion fiscale contre le directeur général de Deutsche Post (happy Valentine au fait). Il est vite devenu évident que d’autres clients allemands de la banque LGT allaient tomber. Les deux chercheurs ont détecté une chute des dépôts bancaires étrangers dans certains paradis fiscaux suite à la fuite des fichiers clients. Autrement dit, des fonds cachés dans les paradis fiscaux ont été déplacés.

Photo : bilan.ch

dimanche, septembre 23 2018

Booba contre Kaaris, le déphasage des institutions face au monde du rap

23 09 2018

Booba_Kaaris.jpgLe procès qui a opposé devant le tribunal de Créteil Booba, Kaaris et neuf de leurs proches jeudi 6 septembre, ne fut pas seulement celui d’une bagarre dans un aéroport. Il a a été l’occasion de comprendre certains ressorts d’un type de rap, communément qualifié de «rap des cités», ou encore de «rap ghetto". Cette version française du gangsta rap étasunien est le courant qui revendique le plus une proximité avec des formes de déviance et un attachement à l’univers social des quartiers populaires, tout en rencontrant un succès qui dépasse largement leurs frontières. Il concentre les critiques politiques tout en suscitant la fascination des auditeurs et des médias et, comme ce procès le montre, une certaine incompréhension de la part des institutions et de la société.

Photo : liberation.fr

jeudi, septembre 20 2018

Parcoursup : un collectif de syndicats et associations demande l'abrogation de la loi ORE

20 09 2018

A la rentrée de septembre 2017 avec APB, il restait 6 000 bacheliers sans affectation ; à la rentrée 2018, ils étaient 9 000 recensés par le ministère. Mais ils étaient également 40 000 sur liste d’attente et 70 000 à avoir une place mais à espérer d’autres réponses, donc non satisfaits, et 180 000 à être sortis du dispositif, en abandonnant Parcoursup. Ces candidats se sont résignés et ont renoncé aux études supérieures, ou sont allés remplir les caisses de l’enseignement privé, véritable gagnant de l’opération. Contrairement à APB, Parcoursup ne permet pas de quantifier le nombre d’étudiants qui ont vraiment la place de leur choix, puisque le gouvernement a obstinément refusé de leur faire renseigner leur premier vœu, donc de le prendre comme critère d’affectation.

mercredi, septembre 19 2018

La CNIL alerte sur la multiplication des nouveaux usages des technologies de surveillance

19 09 2018

Ecrans_de_surveillance.jpgLa CNIL a constaté ces derniers mois le développement rapide de nouveaux outils de captation et de nouvelles modalités d’exploitation de la vidéoprotection dans l’espace public. Ces technologies, sur lesquelles la CNIL est de plus en plus sollicitée, s’inscrivent dans une optique de prévention ou de répression des troubles à l’ordre public. La légitimité de cet objectif ne peut en tant que telle être contestée. Mais ces dispositifs, qui s’articulent parfois avec des technologies de big data, soulèvent des enjeux importants pour les droits et libertés individuelles des citoyens. Il est aujourd’hui impératif que des garde-fous soient prévus afin d’encadrer les finalités pour lesquelles ces dispositifs peuvent être déployés et prévenir tout mésusage des données traitées par leur biais.

Photo : nato.int

mardi, septembre 18 2018

La police et les indésirables

18 09 2018

Policiers_dans_un_quartier.jpgEn décembre 2015, dix-huit adolescents et jeunes adultes du 12e arrondissement de Paris déposaient une plainte pénale collective à l’encontre de onze policiers d’une même brigade : le Groupe de Soutien de Quartier (GSQ), surnommé la « brigade des Tigres » du fait de son écusson. Les plaignants reprochaient aux policiers des violences physiques, des attouchements sexuels, des arrestations arbitraires, des destructions de biens et des injures racistes, à l’occasion de contrôles d’identité.
La plainte a donné lieu à une enquête qui n’a pas seulement porté sur les faits dénoncés mais a également interrogé les pratiques quotidiennes de cette brigade, et les instructions qui lui étaient données. Au delà des faits de violence, l’enquête de la police des polices a révélé une pratique policière jusqu’ici peu connue, que les policiers appellent le « contrôle-éviction ». Il s’agit de contrôles d’identité dont l’objectif est de faire quitter les lieux à des personnes considérées comme « indésirables », même en l’absence d’infraction.

Photo : ladepeche.fr

jeudi, septembre 13 2018

L’Europe et le spectre des migrations subsahariennes

13 09 2018

L’Europe doit-elle se préparer à une « ruée » prochaine de migrants subsahariens ? Cette prophétie repose sur un modèle de vases communicants qui méconnaît trois données de base :
1/ comparée aux autres régions, l’Afrique subsaharienne émigre peu, en raison même de sa pauvreté ;
2/ lorsqu’elle émigre, c’est à 70 % dans un autre pays subsaharien ;
3/ si l’on intègre les projections démographiques de l’ONU, les migrants subsahariens occuperont une place grandissante dans les sociétés du Nord mais resteront très minoritaires : environ 4 % de la population vers 2050 – très loin des 25 % annoncés par certains.

mardi, septembre 11 2018

Le roman vrai de la mafia du CO2

11 09 2018

Livre_Fabrice_Arfi.jpgA l’origine, il y a, à Paris, la trajectoire de deux gamins des rues de Belleville, Samy et Marco, qui ont arrêté l’école avant même d’avoir mué. Leur existence faite de débrouillardise et d’instinct de survie les oblige à comprendre plus vite que n’importe qui que la seule prospérité possible pour eux se situe en dehors du Code pénal. A l’autre bout de la ville et de l’échelle sociale : un jeune homme des quartiers huppés. Un blouson doré. Il s’appelle Arnaud. Son rêve est de devenir Gordon Gekko, le héros de Wall street, le film d’Oliver Stone.
Ensemble, Samy, Marco et Arnaud vont réussir à tromper l’intelligence la plus diplômée du pays, celle de polytechniciens et énarques qui ont travaillé à la mise en place d’une bourse financière aux nobles aspirations : lutter contre le réchauffement climatique. Il en résulte la plus grande escroquerie de l’histoire de France. Au moins deux milliards d’euros détournés au nez et à la barbe de l’Etat sur le dos du droit à l’environnement et du capitalisme de casino.

lundi, septembre 10 2018

Les secrets bien gardés de la finance internationale

10 09 2018

Livre_Harrington.jpgQui sont les gestionnaires de fortune (« wealth managers ») ? En quoi consiste leur métier ? À l’heure de l’accroissement des inégalités dans le monde, Brooke Harrington s’intéresse à ces acteurs clés du système de gestion, d’accumulation et de circulation du capital.
Ce livre offre une plongée passionnante dans un monde peu connu du grand public et sur lequel peu de travaux existent, car il est particulièrement malaisé d’obtenir des informations sur ces hommes de l’ombre. Cette difficulté ne tient pas seulement à la complexité des enquêtes sur les classes supérieures, mais aussi au culte du secret qui caractérise cette profession, encore accru ces dernières années par le sentiment qu’ont les gestionnaires de fortune de faire l’objet d’attaques, de la part d’organisations comme l’OCDE, très critique, et de la presse, à travers la révélation d’une série de scandales financiers – des « Offshore Leaks » en 2013 aux « Paradise Papers » en 2017, en passant par les « LuxLeaks » en 2014 et les « Panama Papers » en 2016.

dimanche, septembre 9 2018

Les agressions sexuelles, les atteintes sexuelles, et la loi du 3 août 2018

9 09 2018

C'est un euphémisme de dire que les débats autour de l'élaboration d'une nouvelle loi relative à diverses formes de violences sexuelles ont été vifs. La loi, datée du 3 août 2018, a été récemment publiée au journal officiel (texte intégral ici), et les commentaires ont de nouveau été nombreux.
Ce que remarque immédiatement le juriste, c'est le nombre de commentaires ne correspondant pas à la réalité du contenu de la loi. C'est pourquoi, qu'il s'agisse d'incompréhension du texte ou de mauvaise foi délibérée, il semble nécessaire d'expliquer le plus simplement possible, notamment au regard du cadre juridique antérieur, quels sont les effets de cette nouvelle loi et ce que contient le nouveau cadre juridique.

jeudi, septembre 6 2018

Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir

6 09 2018

La_caste.jpgL’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron n’est pas seulement la conséquence d’un séisme historique, qui a vu l’implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C’est aussi l’aboutissement de l’histoire longue de la haute fonction publique, qui a cessé de défendre l’intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts.
Pour comprendre cette sécession des élites publiques et décrypter les débuts du nouveau quinquennat, il faut savoir comment la caste a d’abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu’à porter l’un des siens au sommet de l’Etat. C’est cette enquête que La Caste s’applique à mener, en dressant l’état des lieux du système oligarchique français ; en se plongeant dans les combats engagés par les défenseurs de la République pour que celle-ci dispose enfin d’une haute fonction publique conforme à ses valeurs.

- page 2 de 182 -