lundi, avril 1 2019

Les contributions des Gilets jaunes au "Vrai débat"

1 04 2019

Depuis des semaines, un site, le Vrai débat, se revendiquant proche des Gilets Jaunes, a donné la parole aux Français sur le modèle du grand débat lancé par Emmanuel Macron. Le groupe de travail Gilets Jaunes du laboratoire UMR CNRS Triangle de Lyon a analysé les revendications de cette plateforme. Jean-Claude Zancarini, Professeur émérite au Laboratoire Triangle de Lyon nous en livre les résultats et donne à voir une France jaune, éprise de justice sociale, réclamant davantage de service public et qui veut profondément changer le système politique.

dimanche, mars 31 2019

Lynchages de Roms : les mécanismes du stéréotype

31 03 2019

Ving-huit attaques contre des populations roms ont été comptabilisées fin mars par l’association La Voix des Rroms. Ces dernières font suite à des messages circulant en France au sujet d’enlèvements présumés d’enfants par des Roms conduisant une camionnette blanche. Les motifs évoqués ? Viols d’enfants ou « trafics d’organes ».
Or ces rumeurs, suivies d’actes extrêmement graves sont loin d’être récentes ou anodines en France : plusieurs agressions et attaques avaient déjà été commises en 2018, notamment dans l’Essonne. Désormais elles se sont intensifiées. Comment comprendre ces mécanismes psychologiques qui entretiennent et nourrissent la rumeur au point de déclencher de véritables assauts organisés à l’encontre d’une population ?

samedi, mars 30 2019

Le Puy du Fou : sous le divertissement, un « combat culturel »

30 03 2019

E._Macron_au_Puy_du_fou.jpg« L’histoire n’attend que vous »… « meilleur parc d’attractions au monde » : difficile de passer à côté des campagnes de communication du Puy du Fou. Et de fait, chaque année, plus de deux millions de visiteurs se pressent dans la petite commune des Epesses, en Vendée, dans une ambiance bon enfant. De fait, le divertissement est garanti. Majoritairement familial, le public en ressort avec la sensation d’avoir partagé une expérience amusante et forte en émotions, faite de spectacles historiques, de déambulations dans un « village d’époque », mais aussi de joyeux banquets et de nuits hors du temps.
Et pourtant, le Puy du Fou cache une réalité moins avouable : les nationalismes européens y puisent une partie de leur arsenal culturel.

vendredi, mars 29 2019

Pour combattre la maltraitance, changer de regard sur les personnes vulnérables

29 03 2019

Les affaires de maltraitance de personnes vulnérables, du fait de leur âge ou de leur handicap, défrayent régulièrement la chronique. De natures très diverses, elles concernent aussi bien l’accueil et la prise en charge de personnes âgées en Ehpad que celle d’enfants ou de jeunes adultes lourdement handicapés.
La difficulté à cerner l’ampleur et la nature des violences qui caractérisent ces maltraitances compliquent l’appréhension de cette terrible réalité. Conséquence : la complexité de ces affaires multiforme se traduit parfois par un décalage entre l’émotion suscitée par leur révélation et les décisions de justice qui en découlent.

jeudi, mars 28 2019

La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté dénonce une "culture de l’enfermement"

28 03 2019

Prison_3.jpgLa France serait-elle prise d’une frénésie d’enfermement ? Adeline Hazan, à la tête du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), s’en alarme à l’occasion de la publication du rapport annuel de l’institution, mercredi 27 mars. Elle affirme avoir constaté au travers des visites effectuées dans des établissements et de l’examen des textes votés par le Parlement que « contrairement aux principes du droit français, l’enfermement devient la réponse à tous les maux de la société, à toutes les transgressions, volontaires ou involontaires, des règles ou des normes de la vie en commun ».

Photo : cglpl.fr

mercredi, mars 27 2019

Danger sur l'exercice médical en prison

27 03 2019

Depuis environ dix ans, l’administration pénitentiaire souhaite faire participer les psychiatres au parcours d’exécution des peines et ce de multiples manières : participation à des réunions dites « commission pluridisciplinaire unique » dans lesquelles des professionnels de mission différentes abordent le parcours d’exécution des peines et pourquoi pas les problèmes de santé de la personne détenue, renseignement d’un dispositif informatique nommé Genesis, notamment pour y inscrire des informations à caractère médical en vue du changement d’établissement de la personne, là encore à son insu.
Or, depuis la loi de 1994 qui a rattaché les soins en prison au ministère de la santé, notre mission n’est pas la médicalisation de la punition, mais le soin. Depuis 1994, il est inscrit dans la loi que les personnes détenues doivent bénéficier de soins équivalents à ceux qui existent à l’extérieur de la prison et que les personnels soignants exerçant en prison ne ton pas une catégorie à part, mais ont les mêmes obligations déontologiques que leurs pairs.

mardi, mars 26 2019

Les inégalités socioéconomiques dans le développement des enfants à 2 ans

26 03 2019

Alors que l’âge de l’instruction obligatoire en France vient de passer à 3 ans au lieu de 6 avec l’objectif de réduire les inégalités sociales dès le plus jeune âge, des chercheurs de l’Ined ont étudié le développement langagier et moteur des enfants à l’âge de 2 ans, avant leur entrée à l’école maternelle. Leurs résultats soulignent que les différences selon le milieu socioéconomique de leurs parents sont présentes dès les premières années. Bien qu’à ces jeunes âges, le développement langagier et physique soient largement liés, les inégalités socioéconomiques sont surtout marquées pour le développement du langage. Le vocabulaire des enfants accueillis en crèche ou par une assistante maternelle est plus diversifié que lorsqu’ils sont gardés par leurs parents ou grand-parents.

lundi, mars 25 2019

Les chiffres (effarants) de la répression des Gilets Jaunes

25 03 2019

Gilet_jaune_interpele.jpgQuelque 2 000 personnes ont été condamnées parmi les plus de 8 700 placés en garde à vue depuis le 17 novembre 2018, début du mouvement des « gilets jaunes », a déclaré, dimanche 24 mars, la ministre de la justice. « Sur les 2 000 jugements de condamnation qui sont déjà intervenus, le chiffre qu’il convient de retenir, c’est que 40 % sont des peines d’emprisonnement ferme et 60 % sont d’autres types de sanction, par exemple des travaux d’intérêt général, des sursis, etc. », a dit Nicole Belloubet sur BFM-TV. Enfin, « près de 1 800 » personnes interpellées lors des manifestations, qui se tiennent tous les samedis depuis plus de quatre mois en France, doivent encore être jugées, selon la ministre.

Photo : francebleu.fr

samedi, mars 23 2019

Une justice des mineurs toujours plus répressive

23 03 2019

Le 25 février, Nicole Belloubet a lancé officiellement la concertation pour élaborer la énième réforme de la justice des mineurs, en se voulant rassurante : « Il va de soi qu’il n’est pas question de lancer une réforme si je n’ai pas les moyens de l’accompagner ». Concrètement, rien n’est pourtant prévu en plus de la loi de programmation 2018-2022, qui vient d’être votée par le Parlement. Cette loi consacre une hausse de 24% des crédits de la justice sur le quinquennat. Un effort censé permettre la construction de 7 000 places de prison, le recrutement de surveillants pénitentiaires en proportion, l’investissement pour la numérisation de la justice et le comblement des vacances de postes de magistrat. Mais la PJJ échappe à une telle manne... Elle bénéficie royalement de 17 emplois supplémentaires dans son budget pour 2019. La seule nouveauté est la création de 20 centres éducatifs fermés (CEF). Le principal effort budgétaire en faveur de cette justice des mineurs porte donc sur son volet le plus répressif, les CEF, dernier stade avant l’incarcération, dans l’échelle des mesures à la disposition des juges des enfants.

vendredi, mars 22 2019

La managérialisation des HLM : vers davantage de discriminations ?

22 03 2019

Les recherches sur les attributions de logements se sont jusqu’ici surtout focalisées sur les usages informels du principe de mixité sociale et leurs effets en termes de discrimination et de ségrégation. Elles ont porté sur des systèmes d’acteurs locaux, mais ont négligé le plus souvent l’étude des pratiques professionnelles. Les salariés du logement social jouent pourtant un rôle central dans les processus d’attribution : ils évaluent les situations pour distinguer ceux qui sont dignes d’être logés ou pas ; ils se servent de caractéristiques visibles, comme la couleur de peau ou la consonance patronymique, pour inférer des caractéristiques non observables sur les modes de vie et les façons d’habiter. Cet article repose sur une enquête ethnographique réalisée dans six organismes HLM implantés dans trois villes françaises. Elle met en lumière trois effets des transformations managériales du travail d’attribution : le durcissement de l’encadrement des agents de terrain, la sensibilité accrue de ces derniers aux enjeux de peuplement et le renforcement des discriminations dans l’accès au parc social.

mercredi, mars 20 2019

La mortalité des personnes sans domicile fixe

20 03 2019

Plusieurs médias ont titré sur un nombre (566), issu du recensement du collectif des Morts de la rue, mais qui n'a pas de prétention à l'exhaustivité. Pour ce qui est de l’estimation globale, qui permet une appréhension statistique de la mortalité des personnes sans domicile, le collectif renvoie au bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de novembre 2015. Il est consacré à une étude qui avait estimé le nombre de personnes sans domicile fixe mortes entre janvier 2008 et décembre 2010 en s’appuyant d’une part sur les données du collectif des Morts de la rue, d’autre part sur les données du CépiDc-Inserm, qui traite l’ensemble des certificats de décès en France. Après avoir croisé les données des deux sources, les auteurs de l'étude étaient arrivé à une estimation de 6 730 morts de personnes sans domicile entre janvier 2008 et décembre 2010 en France. Il ne s'agit toutefois pas de personnes SDF décédés nécessairement dans la rue.

mardi, mars 19 2019

L'idéologie ordinaire des journalistes et commentateurs "main stream" de la télévision française

19 03 2019

capture_decran_2019-03-18_a_13.47.52.pngNathalie Saint-Cricq salue une Marine Le Pen “consensuelle”, David Pujadas laisse libre court à Robert Ménard pour soutenir la théorie du grand remplacement, un "expert" de BFMTV estime que les LBD sont trop dangereux pour les employer ailleurs que “dans les banlieues”… Nous sommes en France, en 2019. Bienvenue à la télé.

Photo : telerama.fr

lundi, mars 18 2019

Manifestations des Gilets Jaunes : au tribunal, on ne juge pas les casseurs

18 03 2019

Manifestation_GJ_Paris_acte_18_Fouquets.jpgChaque semaine, c’est le même rituel : après la marée humaine qui envahit les rues de la capitale, ce sont des visages qui se succèdent entre des vitres de verre au palais de justice de Paris. Aux comparutions immédiates, la manifestation n’est plus ce long et impersonnel serpent fluo, elle redevient des fragments de vie.
Sauf que ceux qui défilent dans la chambre 23.4 présidée par Isabelle Prévost-Desprez n’ont pas vraiment l’étoffe d’ennemis de la République. Le tribunal est plutôt confronté à de jeunes hommes à la mine épuisée, souffrant de divers maux et tous jugés pour des délits bien loin des images de chaos.

Photo : liberation.fr

dimanche, mars 17 2019

Le rapport alarmiste du Contrôleur Européen de la Protection des Données

17 03 2019

L’année 2018 a démontré le pouvoir et les limites de la protection des données. Deux ans après son adoption, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est devenu pleinement applicable. Il n’est pas passé inaperçu car les gens ont remarqué qu’ils étaient bombardés de courriels identiques, les informant chacun d’une politique de protection de la vie privée mise à jour et, dans la plupart des cas, leur demandant de l’accepter pour continuer à utiliser certains services. Jusqu’à présent, au lieu d’adapter leur manière de travailler pour mieux protéger les intérêts de ceux qui ont recours à leurs services, les entreprises semblent davantage traiter le RGPD comme une nouvelle pièce du puzzle juridique sans changer outre mesure leurs habitudes. Le pouvoir d’information excessif de certaines entreprises et des responsables du traitement représentent à l’heure actuelle la plus grande menace pour les libertés individuelles et la dignité de chacun. Il en va de même pour ce grand écosystème non compressible des traceurs, des profileurs et des cibleurs, capables de collecter et d’utiliser ces informations.

samedi, mars 16 2019

La « prévention spécialisée de la délinquance », kesako ?

16 03 2019

C__est_n__importe_quoi.jpgVous connaissiez la prévention spécialisée. Vous savez, cette action éducative de proximité qui, depuis le début des années 70, intervient auprès des jeunes en difficulté dans des territoires « où se manifestent des risques d’inadaptation sociale ». La loi de 2016 l’a même pour la première fois nommé es qualité dans les missions de l’aide sociale à l’enfance relevant des compétences du département. Tout cela est à l’article L.221.1 du Code de l’action sociale et des familles.
Vous connaissiez également la prévention de la délinquance. Vous savez, cette compétence dont le chef de file est le maire qui est sorti renforcé par la loi dite relative à la prévention de la délinquance de mars 2007.

Lire la suite...

- page 2 de 191 -