dimanche, juillet 1 2018

Air toxique : un cocktail de molécules encore largement méconnu

1 07 2018

Pollution_dans_les_villes.jpgLa pollution de l’air demeure l’un des principaux fléaux des temps modernes. Selon un rapport de l’OMS publié en 2016, 92 % des populations urbaines ne respirent pas un air sain ; un chiffre alarmant à l’heure où 53 % de la population mondiale vit désormais en ville (une part qui devrait être portée à 65 % en 2050).
Face noire de la révolution industrielle puis des « trente glorieuses », la pollution atmosphérique urbaine tend – en valeur absolue – à diminuer dans les pays occidentaux ; mais ses conséquences demeurent extrêmement sensibles sous l’effet de l’évolution des principales autres causes de mortalités (diminution des morts violentes, augmentation des décès dus au cancer, aux maladies du système nerveux et stagnation des décès liés aux maladies respiratoires dans un contexte de diminution du tabagisme).

Photo : theconversation.com

samedi, juin 30 2018

Première analyse de la contrainte pénale et de la libération sous contrainte

30 06 2018

La loi du 15 août 2014 a représenté une rupture dans le mouvement législatif et réglementaire qui, depuis le début des années 2000, marque le système pénal français. Elle invitait les acteurs agissant dans les filières pénales à sélectionner un certain nombre de cas qui demandaient une analyse plus approfondie afin de leur éviter, sous certaines conditions, d’être condamnés à exécuter une peine d’emprisonnement ferme, et de les engager dans des dispositifs hors prison avec des objectifs de réinsertion, ce qu’on a appelé la Contrainte Pénale – CP. La même loi a instauré une nouvelle disposition, la Libération Sous Contrainte – LSC –, qui vise à libérer des condamnés proches de la fin de peine en évitant les sorties dites « sèches » et donc en proposant un suivi encadré de la période de libération. Le texte de loi prévoyait une évaluation des conséquences concrètes de la mise en œuvre de cette loi.

jeudi, juin 28 2018

Avis sur la situation des migrants à la frontière franco-italienne

28 06 2018

La Commission nationale consultative des droits de l’homme alerte sur la situation extrêmement préoccupante des migrants à la frontière italienne. Face aux violations des droits de l’homme qu’elle a constatées pendant ses deux missions d’investigation dans les Alpes-Maritimes et dans les Hautes-Alpes, la CNCDH appelle les pouvoirs publics à cesser des pratiques illégales, inhumaines et contraires aux valeurs de solidarité de la France.
La CNCDH se penchera successivement sur les nombreuses violations des droits fondamentaux lors du passage de la frontière (I), sur l’accès à une protection internationale au titre de l’asile (II), et sur le non-accueil comme politique assumée par les autorités (III). Elle soulignera également le traitement, par les autorités, des aidants, poursuivis pour délit de solidarité, alors que leurs actions n’ont d’autre objet que de pallier les carences de l’Etat (IV). Enfin, elle entend attirer l’attention des autorités sur la situation particulièrement préoccupante des mineurs non accompagnés (V) ainsi que des victimes de traite des êtres humains (VI).

mercredi, juin 27 2018

Le recours aux armes à feu par les policiers augmente fortement en France

27 06 2018

Arme_de_policier.jpgDans son rapport annuel, l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) constate une forte hausse du recours aux armes à feu chez les policiers en 2017 (+ 54 %). En outre, pour la première fois, l'institution publie le chiffre du nombre de morts et de blessés par les policiers sur un an, soit : 14 décès et une centaine de blessés.
Cette augmentation des tirs semble liée à la loi anti-terroriste entrée en vigueur en février 2017, qui a élargi les règles de la légitime défense. Les policiers peuvent depuis faire usage de leur arme sans risquer d’être sanctionnés, en particulier en cas de véhicule « dont les occupants sont susceptibles de perpétrer, dans leur fuite, des atteintes à leur vie ou à leur intégrité physique ou à celles d’autrui ». Ce point de la loi avait été particulièrement débattu, de crainte qu’il n’engendre une multiplication de l’usage des armes...

Photo : lemonde.fr

mardi, juin 26 2018

Chercheurs sous surveillance : le retour du bâillon ?

26 06 2018

Un colloque s’est tenu ce mois de juin à Aix-en-Provence, qui laisse apparaître l’inquiétude du monde de la recherche face à ce que certains universitaires dénoncent comme un dangereux mélange des genres, voire une surveillance. Le colloque s’intitulait “Terrains et chercheurs sous surveillance. (Auto)contrôle, (auto)censure et mise en administration des sciences sociales”.
“Surveillance” apparaît un cran en dessous de “l’obsession sécuritaire” dénoncée par une autre initiative, qui a vu le jour au même moment à travers une pétition d’une soixantaine de chercheurs CNRS. Les signataires dénoncent les pressions et les menaces sur le financement de certaines recherches et s’opposent au partenariat que le CNRS vient de conclure le 30 mai 2018 avec la direction du renseignement militaire (DRM). Ce partenariat permettrait au ministère de la Défense de financer certains projets de recherche, voire de mettre à profit les enquêtes des chercheurs en train de se faire sur le terrain.

lundi, juin 25 2018

L’INJEP lance un tableau de bord statistique sur l’état de la jeunesse

25 06 2018

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) met en ligne un tableau de bord statistique sur la jeunesse de référence, qui rassemble les principaux indicateurs de la statistique publique récents permettant de suivre les évolutions de la situation et des pratiques des jeunes.
Fruit d’un travail collaboratif coordonné par l’INJEP avec les services statistiques ministériels et des organismes publics producteurs de données sur la jeunesse, ce tableau de bord vise à aider les acteurs de ce domaine, ainsi que le grand public, à mieux connaître et prendre en compte les spécificités des 15-30 ans dans des domaines aussi variés que la démographie, l’éducation, la formation, l’emploi, le chômage, les conditions de vie, l’engagement, la participation, les loisirs, le sport, la culture, la justice, la sécurité, ou encore la santé et le handicap.

dimanche, juin 24 2018

Le « crédit social » ou le Big Brother à la chinoise

24 06 2018

Depuis plusieurs mois, la presse européenne dénonce le projet de surveillance de la population, le Plan de planification pour la construction d’un système de crédit social (2014-2020) que le gouvernement de la Chine populaire met progressivement en place. Parfois de manière ironique, mais souvent sans grand discernement. L’ambition est d’attribuer à partir de 2020, à certaines catégories de citoyens chinois comme aux entreprises, une note de confiance, un « crédit social ». Le chercheur néerlandais Rogier Creemers propose ici une traduction du document de présentation du Conseil des affaires de l’État (l’équivalent du gouvernement en Chine).

samedi, juin 16 2018

Vu du Canada c'est sans doute plus clair...

16 06 2018

Les_migrantns_se_noient.jpg
Source : ledevoir.com

vendredi, juin 15 2018

« Trop de pognon » dans les aides sociales ? La face cachée du non-recours

15 06 2018

Le 29 mai, le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin, estimait sur RTL qu’il y a trop d’aides sociales en France, distinguant les aides sociales utiles pour les « gens qui sont cassés par la vie » (Allocation aux adultes handicapés, Allocation de solidarité aux personnes âgées) des aides sociales qui entretiennent l’inactivité.
Le 12 juin, le président de la République, Emmanuel Macron, indiquait dans une vidéo filmée par son service de communication qu’« on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif ».
Ces deux interventions dénotent une incompréhension profonde de notre protection sociale qui vise à sécuriser les parcours de vie par des mécanismes d’assurance (rôle intégrateur fort du travail) et de solidarité.

mardi, juin 12 2018

Comprendre les inégalités

12 06 2018

Comprendre_les_inegalites.jpgRevenu, genre, santé, éducation, emploi, etc., les inégalités sont partout présentes dans les débats. Beaucoup de bruit, parfois pour pas grand-chose. Qu’est-ce qu’une inégalité ? Quels sont les bons outils pour mesurer les inégalités de revenus ? L’égalité des chances est-elle suffisante ? Comprendre les inégalités veut mettre à la portée du plus grand nombre des définitions, des outils d’analyse et de mesure des inégalités, tout en évaluant leur pertinence. Ce livre invite aussi à réfléchir aux différentes manières d’analyser les inégalités. Bref, il vous guide dans les méandres du débat.

jeudi, juin 7 2018

Rapport européen sur les drogues 2018

7 06 2018

ligne_de_cocaine.jpgDans son "Rapport européen sur les drogues 2018: tendances et évolutions", l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) souligne la disponibilité accrue de la cocaïne. Cette évolution s’inscrit dans le contexte d’un marché des drogues dynamique s’adaptant rapidement aux mesures de contrôle des drogues. Dans son analyse annuelle, l’agence se penche également sur les défis liés aux nouvelles substances psychoactives, comme la disponibilité de nouveaux opioïdes de synthèse (en particulier de dérivés très puissants du fentanyl), et les problèmes associés à l’usage de cannabinoïdes de synthèse dans des groupes marginalisés (notamment la population carcérale).

Photo : stopyouraddiction.com

mercredi, juin 6 2018

Affaiblissement de la loi littoral : nos côtes en danger d’urbanisation

6 06 2018

Le littoral fait toujours l'objet de nombreuses convoitises : pressions foncières importantes, urbanisation accélérée, projets économiques axés sur le tourisme… le tout au détriment du maintien des activités agricoles, maritimes locales respectueuses de l’environnement et des espaces naturels riches de leur biodiversité. Avec la loi « Littoral », la France a préfiguré et donné à voir ce que peut être une politique concrète de développement durable avec ses dimensions économiques, sociales et environnementales.
Depuis plusieurs années et particulièrement depuis un an, des parlementaires prônent l'assouplissement de la loi. Il s’agit en réalité de l'affaiblir, tout en feignant d'en louer les mérites. Telle est la scène qui s'est à nouveau jouée à l’Assemblée Nationale, selon un scénario bien au point : la rédaction d'amendements de dernière minute, non concertés, sans étude d'impact, discutés hâtivement. L’exact contraire, au fond, de ce que devrait être une démocratie participative. A l’occasion de l’examen du projet de loi ELAN, la commission des affaires économiques a donc adopté des amendements, permettant d'ouvrir des espaces naturels et agricoles littoraux à de nouvelles zones d'activités économiques et pôles d’urbanisation et de pouvoir y construire par exemple des centrales solaires, des plateformes logistiques ou encore des décharges.

mardi, juin 5 2018

De la nécessité d’instaurer un délit de négligence actionnariale

5 06 2018

Au-delà du scandale en lui-même, l’affaire Lafarge met en lumière des pratiques emblématiques des dérives contemporaines de la gouvernance actionnariale. La gouvernance de cette entreprise a été incontestablement défaillante : il aurait évidemment été sage de décider de fermer l’usine et d’évacuer le personnel.
L’analyse factuelle et juridique du dossier Lafarge révèle un trou béant dans le droit des sociétés. S’il est logique que la responsabilité des actionnaires soit limitée en son principe, il ne semble plus possible aujourd’hui d’accepter que des actionnaires soient inactifs ou passifs et puissent se satisfaire du seul versement de dividendes. Cette situation conduit certains dirigeants à prendre toujours plus de risques au détriment de l’entreprise, de l’environnement et des parties prenantes. Il est urgent de rappeler avec force que les actionnaires ont des obligations, dont la première est de contrôler la gestion des dirigeants de la société et de garantir le bon fonctionnement des organes de gouvernance.

lundi, juin 4 2018

La sexualité des moins de 15 ans n’est pas toujours contrainte

4 06 2018

La_sexualite_des_adolescents.jpgA l’occasion du vote du projet de loi sur les violences sexuelles et sexistes, les débats se sont focalisés sur l’article 2, adopté le 16 mai en première lecture par l’Assemblée nationale. L’article vient compléter les articles du code pénal qui disposent, depuis 1992, qu’une personne majeure peut être poursuivie « s’il est établi qu’elle a exercé sans violence, contrainte, menace ni surprise une atteinte sexuelle sur la personne d’un mineur de 15 ans ».
Dans un souci légitime de protection des mineurs, on postule ainsi que les adolescents de moins de 15 ans ne sauraient avoir des rapports sexuels consentis.
L’enjeu aurait assurément mérité une réflexion approfondie, associant chercheurs, juristes et professionnels des violences. En l’état, la nécessité de pallier juridiquement la difficulté à prouver la contrainte et les connaissances scientifiques incitent à retenir l’âge de 13 ans et non celui de 15 ans prévu dans le projet de loi en débat.

Illustration : moloch-auteur.com

dimanche, juin 3 2018

Les djihadistes de France face à la justice

3 06 2018

sas_prison.jpgCette étude, réalisée à partir de sources judiciaires originales, analyse les profils et les parcours de 137 individus condamnés en France dans des affaires de djihadisme. Il en ressort que ces individus se distinguent par un niveau d’éducation et une intégration professionnelle plus faibles, un degré de pauvreté plus important, un engagement dans la criminalité plus élevé et un rapport plus étroit au Maghreb et à l’Afrique subsaharienne que la moyenne de la population.
Au-delà des chiffres, une analyse qualitative permet de mieux comprendre les processus de radicalisation et de basculement dans le terrorisme. Les rôles joués par les dynamiques de groupe, Internet ou encore la prison sont détaillés. Cette étude permet également de mettre en lumière la manière dont le phénomène djihadiste pèse sur les administrations judiciaire et pénitentiaire.

- page 2 de 179 -