dimanche, décembre 22 2019

La criminalité environnementale : nouvelles recherches

22 12 2019

Couv_Deviance_et_societe_2019_4.jpgLa question des désastres sanitaires provoqués par les activités économiques connaît une publicisation croissante depuis les années 1970, en liaison avec le surgissement de l’écologie comme nouveau courant philosophique et politique dans les pays occidentaux. Les accidents majeurs et autres « catastrophes » qui surviennent régulièrement (de Santa Barbara en 1969 à Fukushima en 2011 en passant par Bhopal en 1984, pour ne prendre que trois exemples parmi les plus connus) ont amené les États ainsi que les organismes supranationaux tels que l’Union européenne à multiplier les législations, les organismes de contrôle et les outils de mesure. Cet ensemble de préoccupations intellectuelles et de mobilisations institutionnelles a rapidement dynamisé la recherche scientifique, en particulier dans le domaine biomédical et la climatologie, sans compter le regain de disaster studies à l’origine plus ancienne. De leur côté, les juristes n’ont pas tardé à se saisir également d’un nouvel univers de normes nationales et internationales en constante évolution. L’arrivée des sciences sociales dans ce champ est un peu plus tardive, du moins en Europe car, aux États-Unis, une sociologie de l’environnement se constitue comme sous-domaine de la discipline dès la fin des années 1970, appuyant parfois la critique du capitalisme.

samedi, décembre 21 2019

Affaire France Télécom : un tournant dans le droit pénal du travail

21 12 2019

La question de la souffrance au travail a longtemps été niée. Dépressions ou suicides étaient systématiquement renvoyés à des causes relevant de la sphère privée. Puis, il y a quelques années, est apparue la notion de harcèlement moral, considérant que le comportement individuel d’un supérieur hiérarchique pouvait provoquer une dégradation des conditions de travail de ses subordonnés. Mais jusqu’à présent, le système de management en tant que tel n’avait jamais été mis en cause pour la détresse qu’il pouvait causer. De ce point de vue, la condamnation, vendredi 20 décembre, de France Télécom dans ce que l’on a appelé « l’affaire des suicides » constitue un tournant dans le droit pénal du travail, en consacrant la notion de harcèlement institutionnel.

vendredi, décembre 20 2019

Travailleurs sans papiers: la justice reconnaît une « discrimination raciale systémique »

20 12 2019

Le conseil des prud’hommes de Paris a donné raison de manière éclatante à vingt-cinq travailleurs du bâtiment, tous Maliens, tous sans-papiers et non déclarés par leur employeur à l’époque des faits, en 2016. Ils se sont vu accorder chacun près de 37 000 euros, en rappels de salaires et avantages afférents, mais aussi comme indemnisation de la non-déclaration de leur travail à l’administration, des conditions de travail dangereuses qu’ils ont subies, et, donc, de la discrimination dont ils ont été l’objet sur leur lieu de travail, en tant que groupe. Le jugement dénonce explicitement un « système organisé de domination raciste » existant sur le chantier. L’employeur est une petite entreprise du bâtiment, MT BAT, qui a été liquidée en 2017. C’est donc l’AGS, l’organisme d’assurance financé par les cotisations patronales, qui versera les sommes.

jeudi, décembre 19 2019

La Chine réalise le cauchemar orwellien. Qui veut l'imiter ?

19 12 2019

Orwell_1984.jpgLa Chine est en train d'accroître sa capacité d'espionner ses quelque 1,4 milliard d'habitants à des niveaux nouveaux et inquiétants, donnant au monde un plan directeur pour la construction d'un État totalitaire numérique. Selon la police et les bases de données privées examinées par le New York Times, les autorités chinoises sont en train de rassembler des technologies anciennes et modernes - scanners téléphoniques, caméras de reconnaissance faciale, bases de données de visages et d'empreintes digitales et bien d'autres - pour en faire des outils de contrôle autoritaire. Une fois combinés et pleinement opérationnels, les outils peuvent aider la police à saisir l'identité des personnes qui se promènent dans la rue, à découvrir qui ils rencontrent et à identifier qui appartient ou non au Parti communiste.
Les mêmes technologies sont produites par les industries de sécurité en Occident (voir ici pour la France) et présentées comme des outils "indispensables à notre sécurité". Et, en France, certains apprentis sorciers ne cherchent-ils pas à nous entraîner dans ce cauchemar orwellien de la surveillance généralisée de la population ?

mercredi, décembre 18 2019

18 décembre, journée internationale des migrants

18 12 2019

Couv_economie_politique_84.jpgQui se souvient que le 18 décembre est la journée internationale des migrants, instaurée par les Nations unies en 2001 ?
Elle fait écho à la Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, une convention ratifiée par 55 pays, dont ne fait pas partie la France. Une situation régulièrement dénoncée par les militants des droits de l’Homme.
Dans un contexte où, pour reprendre les termes du Haut-Commissariat aux droits de l’Homme, « les droits des migrants en transit, aux frontières internationales et dans les pays où ils se déplacent sont systématiquement bafoués », cette journée fait écho avec les débats autour du rôle essentiel du travail dans les dynamiques migratoires. Une question souvent passée sous silence au profit des seuls enjeux sécuritaires ou humanitaires.

samedi, décembre 14 2019

Quand l'Algérie proteste

14 12 2019

Quand_Algerie_proteste.jpgComment qualifier le mouvement de protestation algérien ? Est-ce une révolution, une révolte, une rébellion, un soulèvement ? Difficile de répondre à cette question, bien que l’on trouve toutes ces notions dans la plupart des contributions présentées dans ce dossier spécial portant sur les manifestions algériennes de 2019. L’incertitude propre à la dynamique actuelle de l’action collective en Algérie rend aléatoire tout pronostic quant à son issue politique. En revanche, ce mouvement offre l’occasion aux chercheurs en sciences sociales participant à ce numéro de L’Année du Maghreb de comparer l’expérience algérienne de la contestation aux mobilisations connues par la Tunisie et le Maroc depuis les « Printemps arabes » de 2011.

vendredi, décembre 13 2019

Les origines des inégalités scolaires

13 12 2019

Pour désigner l’école française dans son organisation actuelle, l’expression usuelle d’« école unique » paraît tout à fait pertinente : il s’agit d’une institution ouverte à tous, proposant à chaque élève les mêmes programmes, les mêmes possibilités de parcours, et des maîtres formés à l’identique.
De tous ces points de vue, l’école unique se présente comme celle de l’égalité des chances. Son dispositif a été mis en place entre 1959, quand le décret Berthoin porte l’obligation scolaire à seize ans, invitant ainsi tous les élèves à prolonger leur parcours au-delà de l’enseignement élémentaire, et 1975, lorsque la réforme Haby institue le collège unique. Mais plus d’un demi-siècle après sa naissance, l’école unique n’est en rien devenue celle de l’égalité des chances. Pire, elle échoue à faire entrer dans la culture écrite une part importante des élèves, tout particulièrement ceux issus des classes populaires.

jeudi, décembre 12 2019

Insécurité : baisse de la victimation en 2018

12 12 2019

L'enquête nationale annuelle sur la victimation et le sentiment d'insécurité livre ses résultats pour l'année 2018 : contrairement aux idées reçues, on constate une tendance à la baisse de plusieurs indicateurs à moyen ou à long terme. Depuis 2006, le nombre de ménages victimes de vols de voitures est en baisse et atteint en 2018 son niveau le plus bas sur la période observée. Par ailleurs, le nombre de ménages victimes de vols de deux-roues à moteur poursuit sa baisse entamée en 2015. On observe également une diminution des ménages victimes de vols de vélos et d’actes de vandalisme contre la résidence principale. Le nombre de ménages victimes de cambriolages (et tentatives) de résidence principale baisse et retombe à son niveau de 2015. Les victimes de vols avec violences affichent également une baisse importante, amorcée depuis 2014. Les victimes de vols sans violence baissent également en 2018, de même que celles d’injures et de menaces. En revanche, les ménages victimes de débits frauduleux sur comptes bancaires sont en forte hausse depuis 2010.
Ainsi, l'insécurité est de moins en moins dans la rue, de plus en plus sur Internet.

mercredi, décembre 11 2019

La Chine, la Turquie, l’Arabie Saoudite et l’Égypte sont les pires geôliers de journalistes au monde

11 12 2019

En 2019, le nombre de journalistes emprisonnés dans le monde à cause de leur travail est resté proche des niveaux record, alors que la Chine a resserré son emprise sur la presse et la Turquie, après avoir éliminé pratiquement tous les reportages indépendants, a libéré des journalistes en attente de procès ou d'appel. L'autoritarisme, l'instabilité et les manifestations au Moyen-Orient ont conduit à une augmentation du nombre de journalistes emprisonnés dans la région - notamment en Arabie Saoudite qui est désormais aux côtés de l'Égypte, le troisième plus grand geôlier au monde.
Après la Chine, la Turquie, l'Arabie Saoudite et l'Égypte, les pires geôliers sont l'Erythrée, le Vietnam, et l'Iran.

mardi, décembre 10 2019

Sous la carapace idéologique, les troubles psy des terroristes solitaires

10 12 2019

Les « terroristes acteurs solitaires » (lone actor terrorists) sont devenus le cauchemar des services de renseignements.
Nos travaux sur le terrorisme nous ont amenés à reconsidérer la question du « loup solitaire » auquel nous préférons le terme « terroriste acteur solitaire » (TAS). C’est à travers le profil psychologique de ces individus que nous avons cherché à comprendre leur passage à l’acte. Car sous leur carapace idéologique, très logiquement exprimée, qui peut aveugler les interlocuteurs (experts, enquêteurs ou chercheurs), les acteurs solitaires ont des troubles psychiques importants, apparus plus ou moins tôt et parfois mal diagnostiqués.
L’expression « loup solitaire » remonte à une stratégie d’abord prônée par des suprémacistes blancs américains Alex Curtis et Tom Metzger et fut ensuite largement encouragée par des groupes terroristes comme Al Qaïda et Daech. Si la notion est devenue un véritable « buzz politico-médiatique » depuis l’attentat commis par Mohammed Merah en 2012, elle a été cependant assez mal interprétée ou comprise en France. Comme le soulignait récemment le chercheur Nicolas Lebourg, ces individus ne sont pas complètement détachés de tout contact avec une organisation terroriste ou un environnement radical.

Redécouvrir aussi :

lundi, décembre 9 2019

La grève du 5 décembre à la télévision : quatre jours de propagande

9 12 2019

Macron_reforme_retraite.jpgAprès une observation du 20h de France 2 du 1er au 4 décembre, le bilan est sévère pour le service public. Son traitement de la grève du 5 décembre, qui n’invite à aucune prudence langagière, se résume en un mot : propagande.
Commençons par quelques chiffres : sur les quatre jours ayant précédé la journée de grève du 5 décembre, la rédaction du 20h a consacré 25 sujets à cette journée, pour un total de près de 52 minutes. Sur ces 25 sujets, seuls quatre sont dédiés réellement au fond de la réforme : deux sur les régimes spéciaux, un autre sur le montant des pensions et le quatrième, prétendant « suivre » un syndicaliste. Syndicalistes qui sont, du reste, totalement marginalisés dans les différentes éditions, puisqu’ils ne s’expriment sur le « fond » du sujet que… 1 minute et 8 secondes au total.

vendredi, décembre 6 2019

Drapeaux et Marseillaise à l’école : des jeux politiques sans intérêt

6 12 2019

L’amendement du député LR Éric Ciotti, amendé lui-même par le ministre de l’Éducation nationale lors de la discussion de la « loi sur l’école de la confiance » à l’Assemblée nationale, prescrit la présence obligatoire des drapeaux nationaux et européens dans chaque classe ainsi que l’affichage du refrain de la Marseillaise. L’éducatif a cédé le pas aux jeux politiques voire politiciens. On s’en rend encore mieux compte lorsque l’on fait un retour sur le passé récent et plus encore sur un passé plus lointain, surtout en matière de « culture du sentiment patriotique ».

mardi, décembre 3 2019

Découvrez Désinfox-Migrations

3 12 2019

Dans un contexte où la manipulation des faits migratoires est devenue un enjeu majeur en France et ailleurs, Désinfox-migrations est un collectif créé en avril 2018 par des citoyens concernés, des chercheurs, des journalistes pour contribuer à contrer les infox par des informations étayées sur des données vérifiées. Le travail de Désinfox-migrations (principalement bénévole) se déroule en 3 temps : 1) la veille pour détecter des infox ; 2) la production de contenus de fact-checking ; 3) la communication sur Twitter (tweets sourcés) complétés par la publication d’articles sur le site « de facto »de l'Institut Convergence Migrations.
L’objectif est également de développer des coopérations entre chercheurs et journalistes dont le plus nombre ne sont pas spécialisés dans le domaine complexe des questions migratoires.
Les principaux partenaires de Désinfox-Migrations sont l’association Vox public (notamment pour les actions de veille) et l’Institut Convergences Migrations (ICM), dirigé par François Héran (pour la production de « fact-checking » et la diffusion).
Contact : desinfox.migrations (at) gmail.com - Twitter : @desinfoxmig - Site Internet

dimanche, décembre 1 2019

La chute du monstre. Marseille, année zéro

1 12 2019

La_chute_du_monstre.jpgDans La fabrique du Monstre, le journaliste d'investigation Philippe Pujol (prix Albert Londres 2014 pour ses articles "quartiers shit" publiés dans le quotidien La Marseillaise), exposait le processus de construction de la misère, de l'économie souterraine et de la stigmatisation des fameux quartiers Nord de Marseille. Dans ce nouvel ouvrage, La chute du Monstre, Philippe Pujol montre comment et pourquoi, voici un an, deux immeubles vétustes ont pu s'effondrer, causant la mort de huit personnes dans une rue populaire de l'hyper-centre de la deuxième ville de France. Ce drame humain, fil conducteur de l'ouvrage, a généré d'énormes solidarités de la part des habitants. Il a aussi suscité une mise en cause de la gouvernance municipale que l'auteur relate. Si celle-ci le nourrit abondamment et en termes parfois sévères, l'ouvrage présente aussi les réseaux et acteurs de la ville. Sur ce point, ce travail de terrain se situe dans la lignée de Gouverner Marseille publié en 2006 par Michel Péraldi et Michel Samson. Il pose donc un regard empirique sur la gouvernance actuelle de la capitale provençale. Le maire actuel y est aux commandes depuis 1995.

Lire la suite...

jeudi, novembre 28 2019

Le Parlement européen déclare l’urgence climatique

28 11 2019

Le Parlement européen a décrété jeudi l’urgence climatique et environnementale, un vote symbolique pour maintenir la pression sur les dirigeants de l’UE à l’approche de la COP25 sur le climat et avec l’arrivée d’un nouvel exécutif européen.
La résolution, adoptée à une majorité confortable (429 pour, 225 contre et 19 abstentions), affirme l’engagement du Parlement pour « limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C et éviter une perte massive de biodiversité ».
Il fait suite à des votes similaires dans plusieurs parlements nationaux de l’UE, notamment en France, au Royaume-Uni ou en Autriche.

- page 3 de 201 -