vendredi, septembre 27 2019

La lutte contre l'échec scolaire : les limites des dispositifs

27 09 2019

Cette note traite de la manière dont le système éducatif tente de remédier aux difficultés d’apprentissage des élèves. De nombreux dispositifs et aides spécialisées ont vu le jour, avec des résultats, semble-t-il, globalement décevants. Sans compter l’observation d’un certain nombre d’effets pervers : stigmatisation des élèves inscrits dans un dispositif d’aide, empiètement sur le temps scolaire, externalisation de l’aide posant la question de la cohérence pédagogique avec ce qui est fait en classe.Les chercheurs, ces dernières années, ont tenté de progresser dans la connaissance de ce que pourraient être des aides efficaces, et il en ressort que les progrès des élèves en difficulté sont plus sensibles à l’aide qu’ils reçoivent en classe avec leur enseignant qu’à une aide plus externalisée.

mercredi, septembre 25 2019

Réchauffement climatique : le rapport (plus qu') alarmant du Giec sur les océans

25 09 2019

La_fonte_des_glaces_selon_le_rapport_du_Giec.jpgLes océans et les zones gelées, victimes du réchauffement climatique, dépérissent à grande vitesse, menaçant des pans entiers de l'humanité qui doit réduire au plus vite ses émissions de CO2 pour limiter les dégâts, avertit ce mercredi un rapport alarmant du GIEC.
Montée du niveau des océans d'au moins d'un mètre d'ici 2100, petites îles menacées de submersion, glaciers qui disparaissent... Certains des impacts dévastateurs du changement climatique sont déjà « irréversibles », note le groupe d'experts climat de l'ONU à l'issue d'une réunion marathon de cinq jours à Monaco. Comparées aux rapports précédents, toutes les estimations sont pires. « Si on voit les chiffres concernant l'élévation du niveau de la mer, ils sont encore supérieurs au dernier rapport du Giec sur le 1,5°C sorti il y a quelques mois », commente Ludovic Frère-Escoffier, responsable du programme vie des océans au WWF France.

mardi, septembre 24 2019

Derrière l’idéologie du «racisme anti-Blancs», la persistance française de la question coloniale

24 09 2019

L’extrême droite peut se réjouir : sa stratégie d’hégémonie culturelle a encore marqué un point. Après avoir réussi à imposer l’insécurité, l’immigration et l’islam comme obsessions médiatiques et gouvernementales, détrônant les ambitions sociales et les aspirations démocratiques, la voici qui parvient à relativiser et à banaliser le racisme par la promotion d’un « racisme anti-Blancs ». Il aura suffi d’une déclaration de Lilian Thuram, à propos des insultes racistes visant les joueurs noirs dans les stades, pour que se diffuse, dans le débat public, de France Inter à Mediapart, une docte réflexion sur les supposées dérives d’un antiracisme qui serait aveugle à ce nouveau « racisme anti-Blancs » dont Valeurs actuelles, évidemment, proclame l’existence avérée.

lundi, septembre 23 2019

Gilets jaunes au tribunal : 3000 condamnations, 1000 peines de prison ferme

23 09 2019

Gilets_jaunes_au_tribunal.jpgOù en est le traitement judiciaire des gilets jaunes interpellés ? Début avril, Basta ! publiait un premier état des lieux donnant à voir l’ampleur de la répression judiciaire du mouvement. Depuis, si la dureté des peines paraît s’atténuer, les condamnations continuent à être prononcées. D’autant que la loi dite « anti-casseurs », considérée par les défenseurs des droits comme attentatoire aux libertés, a commencé à produire ses effets. Selon le ministère de la Justice, plus de 3000 condamnations ont été prononcées, dont un tiers ont donné lieu à des peines d’emprisonnement ferme.

jeudi, septembre 19 2019

Drogues : "tant qu’on restera dans la prohibition et l’approche répressive, on échouera"

19 09 2019

En venant à Marseille mardi pour présenter son plan stup au niveau national, le ministre de l’intérieur Christophe Castaner a choisi de faire de la deuxième ville de France un exemple en matière de lutte contre les trafics de stupéfiants. Il a notamment annoncé la multiplication des Cellules de renseignement opérationnel sur les stupéfiants (CROSS) sur le modèle du pilotage renforcé initié à Marseille en 2015. Un pilotage renforcé synonyme de mutualisation des moyens d’enquête et de forte présence policière après le démantèlement de réseaux. Laurent Mucchielli, sociologue, directeur de recherche au CNRS et auteur de Sociologie de la délinquance (Armand Colin, 2018), analyse cette stratégie pour 20 Minutes.

mercredi, septembre 18 2019

Eric Zemmour condamné pour islamophobie par la Cour de Cassation

18 09 2019

eric-zemmour-ump.jpgEric Zemmour vient d'être définitivement condamné pour « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes en raison de leur origine ou de leur appartenance ou de leur non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée ».
L’association CAPJPO-EuroPalestine avait porté plainte contre ses propos islamophobes lors de l’émission “C à vous”, diffusée sur la chaîne de télévision France 5, le 6 septembre 2016 : « Nous vivons depuis trente ans une invasion, une colonisation, qui entraîne une conflagration », « Dans d’innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées, c’est également l’islam, c’est également du djihad, c’est également la lutte pour islamiser un territoire qui n’est pas, qui est normalement une terre non islamisée, une terre de mécréant. C’est la même chose, c’est de l’occupation de territoire". ",Je pense qu’il faut leur donner le choix entre l’islam et la France »

Photo : last-video.com

mardi, septembre 17 2019

La psychiatrie « au bord de l’implosion » en France

17 09 2019

C’est un rapport d’initiative parlementaire dont se serait sans doute bien passée la ministre de la santé, Agnès Buzyn. A quelques jours d’une nouvelle journée d’action des personnels paramédicaux des urgences en grève, et quelques mois seulement après des mouvements sociaux d’ampleur dans plusieurs établissements psychiatriques, deux députées livrent un diagnostic explosif de la situation de la psychiatrie en France. Les constats de la mission d’information sur « l’organisation territoriale de la santé mentale » sont très forts. Cette organisation y est qualifiée d’« inefficiente » et d’« inefficace », la filière psychiatrique publique est jugée « au bord de l’implosion », et la prise en charge des patients est décrite comme « catastrophique ». A l’issue de plusieurs semaines d’auditions de soignants et de patients à travers tout le pays, les deux femmes se demandent même si « l’hôpital psychiatrique, tel qu’il existe aujourd’hui en France, peut (…) encore soigner les malades ».

dimanche, septembre 15 2019

Triste bilan de dix-huit années de « guerre contre le terrorisme »

15 09 2019

George W. Bush a lancé, en riposte aux attentats du 11 septembre 2001, une « guerre globale contre la terreur ». Les membres effectifs d’Al-Qaida n’étaient alors qu’un ou deux milliers. Dix-huit années plus tard, cette « guerre » aux nombreuses évolutions a causé des centaines milliers de victimes et englouti des centaines de milliards d’euros. Mais les partisans d’Al-Qaida, de Daech et de leurs organisations affiliées sont désormais des dizaines de milliers, avec des centaines de milliers de sympathisants, présents dans le monde entier. Certes, les jihadistes ne disposent plus de territoire sous leur contrôle exclusif, mais ce n’était pas non plus le cas en 2001. Le caractère fondamentalement militaire de ces campagnes « anti-terroristes » explique une bonne part de leur bilan contrasté.

vendredi, septembre 13 2019

Condamné pour fraude fiscale, Patrick Balkany est incarcéré

13 09 2019

L’élu des Hauts-de-Seine pourra déposer une demande de remise en liberté, faire appel de sa condamnation, ou éventuellement demander une libération conditionnelle en faisant valoir son âge, mais d’ici là, il dormira en prison. Son épouse et adjointe, Isabelle Balkany, est condamnée pour sa part à trois ans de prison, mais sans mandat de dépôt, pour tenir compte de son état de santé, explique le président du tribunal, Benjamin Blanchet. Encore ne s’agit-il là que de la première manche judiciaire. Le risque existe que l’ami de jeunesse de Nicolas Sarkozy soit condamné à une peine encore plus sévère, le 18 octobre prochain, dans le volet le plus grave du dossier, pour des faits de corruption, prise illégale d’intérêts et blanchiment. Les attendus du jugement (à lire ici) sont très sévères pour les Balkany.

jeudi, septembre 12 2019

Édouard Drumont, Éric Zemmour et la délinquance de la pensée

12 09 2019

Le_venin_dans_la_plume.jpgLa place qu’occupe Éric Zemmour dans le champ médiatique et dans l’espace public français suscite l’inquiétude et la consternation de bon nombre de citoyens. Comment un pamphlétaire qui alimente constamment des polémiques par ses propos racistes, sexistes, homophobes, condamné à plusieurs reprises par la justice, a-t-il pu acquérir une telle audience ? Pour comprendre ce phénomène, ce livre replace le cas Zemmour dans une perspective historique qui prend comme point de départ les années 1880, période où se mettent en place les institutions démocratiques qui nous gouvernent encore aujourd’hui. Ce faisant, il met en regard le parcours d’Éric Zemmour et celui d’Édouard Drumont, le chef de file du camp antisémite à la fin du xixe siècle. Car les deux hommes ont chacun à leur époque su exploiter un contexte favorable à leur combat idéologique. Issus des milieux populaires et avides de revanche sociale, tous deux ont acquis leur notoriété pendant des périodes de crise économique et sociale, marquées par un fort désenchantement à l’égard du système parlementaire.

mercredi, septembre 11 2019

Les Gilets jaunes et les exigences de la représentation politique

11 09 2019

Les Gilets jaunes ont été largement absents de la séquence des élections européennes. Alors qu’ils ont dominé l’agenda politique et médiatique pendant six mois et fortement déstabilisé le pouvoir en place, ils ont très peu marqué la campagne électorale dont l’issue a consolidé la position de La République en Marche et confirmé le séisme électoral de 2017. Le mouvement produira sans nul doute des effets structurels de politisation et de socialisation et il n’est pas exclu qu’il connaisse un rebond, mais à court terme il semble s’être liquéfié et dissous. L’ordre électoral et la politique instituée ont repris leur droit et réimposé leurs codes. Cette restauration était prévisible. Mais cette situation renvoie aussi aux contradictions et aux apories du mouvement qu’un retour sur les derniers mois passés permet d’analyser.

lundi, septembre 9 2019

Bon anniversaire, Claude Nougaro !

9 09 2019

Claude_Nougaro.jpgClaude Nougaro aurait eu 90 ans le 9 septembre 2019. A cette occasion paraît une intégrale de tous ses albums studio, de 1959 à 2004. Soit 317 chansons, grands succès et pépites méconnues réunis.




(oui je sais, aucun rapport mais c'est un de mes chanteurs préférés)

mercredi, septembre 4 2019

La récidive : talon d’Achille en matière criminelle

4 09 2019

La récidive demeure une notion loin de faire l’unanimité. Au regard de la loi, c'est la condamnation de quiconque a déjà été condamné par le passé alors que pour bien des cliniciens, c'est un échec que personne n’a su prévenir. Son analyse suscite la controverse, conduisant les experts les plus aguerris à des avis souvent contradictoires. Lourdes de conséquences, des évaluations mènent témoins experts et cliniciens en établissement à des recommandations bâties sur ce qu’ils croient savoir après 1, 2, parfois 3 heures d’entrevue. Pronostic métronome aux répercussions désastreuses entre sous-estimation et surestimation du risque encouru. Plusieurs mesures, anciennes ou récentes, tentent de remédier à cette situation endémique. Mais les résultats demeurent mitigés. Aucun outil probabilistique ne peut prédire la période ni la gravité d’un passage à l’acte. Concernant les programmes, leurs taux de réussites sont invariablement présentés sous l’angle d’une simple soustraction entre délinquants ayant ou non participé à un plan de traitement et parmi ces deux groupes, ceux qui ont ou non récidivés dans les 2 à 3 ans suivant leur élargissement. Ce qui laisse croire que tous ceux qui se trouvaient en semi-liberté, en libération conditionnelle ou en libération d’office, ont pu la mener à terme sans commettre de nouvelles infractions. L’absence de toute nouvelle condamnation est, pour l’administration pénitentiaire et les statistiques juridiques, synonyme de réussite. Or la récidive n’est trop souvent qu’un comportement criminel en continu dévoilé par l’arrestation du contrevenant et non un épisode circonstanciel dans une trajectoire donnée.

mardi, septembre 3 2019

La loi Blanquer : une révolution conservatrice ?

3 09 2019

Adoptée début juillet, la loi Blanquer, « Pour une école de la confiance », a pour objet de créer un consensus éducatif susceptible de mobiliser les principaux acteurs de l’institution scolaire. Cet objectif est difficile à atteindre, tant l’école est un lieu privilégié de polémiques récurrentes. De surcroît, les organisations professionnelles représentatives des personnels de l’éducation n’ont pas été consultées lors de l’élaboration de la loi. Celle-ci n’a également pas fait l’objet ni de débats ni de vote au Conseil Supérieur de l’Éducation en octobre 2018. En affichant un objectif non poursuivi lors de son élaboration, le titre de cette loi occulte ses finalités effectives. Celles-ci sont difficiles à définir, tant la loi est composée de dispositions législatives éparses dont la logique d’ensemble échappe. L’analyse des articles de loi les plus significatifs permet de dégager des logiques d’action cohérentes susceptibles de défendre la thèse d’une révolution conservatrice.

lundi, septembre 2 2019

L'état d'urgence en permanence

2 09 2019

Couv_cultures_et_conflits.jpgLa proclamation de l’état d’urgence, dans les heures qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015, et ses prorogations successives jusqu’au 1er novembre 2017 constituent un terrain privilégié pour approfondir la réflexion sur le fonctionnement du pouvoir dans les démocraties libérales. Cet épisode n’est en effet pas aussi unique, aussi exceptionnel que certains voudraient le croire. Le recours à l’état d’urgence, sous une forme ou une autre, apparaît au contraire assez fréquent dans des pays, sous des régimes politiques et à des époques différentes. Pour autant, il ne se confond pas avec une théorie de l’État d’exception qui ferait presque automatiquement glisser les démocraties vers un régime autre, qu’on l’appelle autoritarisme, totalitarisme ou démocratie illibérale. Penser l’urgence comme une série de techniques de gouvernement, s’articulant avec les mécanismes de suspicion, d’anticipation, « d’administrativisation » de ce qui fut judicaire, permet ainsi de dresser l’inventaire de ses modalités pratiques, de ses rationalités juridiques, politiques et sociales et de reconstituer son histoire.

- page 3 de 198 -