Drogues et toxicomanies

Fil des billets

vendredi, novembre 23 2018

Les niveaux d’usage des drogues illicites en France en 2017

23 11 2018

On observe toutefois qu’après une décennie de hausse, plusieurs niveaux d’usage en 2017 sont globalement stables par rapport à ceux de 2014. Par ailleurs, le profil des consommateurs se diversifie, intégrant davantage de trentenaires et d’actifs en emploi.
En 2017, la part des expérimentateurs de cannabis a continué d’augmenter et concerne désormais près de la moitié des adultes. Si la proportion des usagers actuels dans l’ensemble de la population adulte n’a pas varié par rapport à 2014 (un adulte sur dix), le développement d’une consommation régulière dans la population active au-delà de 25 ans se confirme, laissant supposer que l’usage de cannabis ne serait plus l’apanage exclusif des jeunes générations et persisterait après l’entrée dans la vie professionnelle.
Comme pour le cannabis, les usages de cocaïne et de MDMA/ecstasy se développent plus fréquemment qu’auparavant au-delà de la tranche d’âge clé des 18-25 ans, reflétant l’accroissement de l’accessibilité et de la disponibilité de ces produits.

vendredi, novembre 2 2018

Nouveaux produits de synthèse : bilan de dix ans d'expérience en France

2 11 2018

En France, alors que quelques substances psychoactives synthétiques circulaient ponctuellement depuis les années 1990, c’est à la fin de la décennie 2000 qu’a commencé à être évoquée la diffusion d’une grande diversité de nouvelles molécules synthétiques. Elles présentaient la caractéristique commune de ne pas être inscrites sur la liste des stupéfiants des conventions internationales, d’où leur dénomination initiale de legal highs. Après de premiers signalements sur le territoire de « Spice » et de méphédrone, l’appellation de « nouveaux produits de synthèse (NPS) » a été utilisée pour qualifier un vaste ensemble de molécules imitant les structures chimiques et les effets de drogues illicites traditionnelles comme le cannabis, la MDMA ou la cocaïne. Et tandis que le phénomène devenait de plus en plus perceptible dans l’Hexagone, un nombre rapidement croissant de ces produits étaient identifiés en Europe, constituant un défi pour l’ensemble des acteurs publics (figure 2).

jeudi, octobre 18 2018

Légalisation du cannabis récréatif au Canada : une réforme qui vient de loin

18 10 2018

Plantation_de_cannabis_Ontario.jpgVingt ans après avoir autorisé l’usage thérapeutique du cannabis, le Canada en légalise la consommation hédonique. C’est le premier État du G7 à s’engager dans une telle voie, et le second, après l’Uruguay, à abolir sur son territoire national la prohibition du chanvre psychoactif décrétée au XXe siècle par la communauté internationale.
Certes, aux États-Unis, quelques États s’y sont déjà essayé, mais au prix d’une contradiction juridique avec la législation fédérale qui demeure rigoureusement prohibitionniste. Quant aux nombreux gouvernements qui, aux quatre coins du globe, ont assoupli l’interdit pesant sur le cannabis, ils ont tous opté pour des formes variées de dépénalisation, maintenant en principe le caractère illicite de cette plante tout en renonçant, en pratique, à sanctionner ses consommateurs.

Photo : theconversation.com

jeudi, septembre 27 2018

Comment légaliser le cannabis sans embraser les cités ?

27 09 2018

Cannabis_station_Denver.jpgÀ l’heure où plusieurs États légalisent le marché du cannabis, les raisons de la réticence française à franchir ce pas renvoient, notamment, à la crainte diffuse de déstabiliser l’économie des cités. Pointant le mal-fondé de cet argument, Aymeric Reyre et Christian Ben Lakhdar soulignent, sur la base des expériences étrangères, les nombreux bénéfices potentiels d’une telle réforme.

Photo : metropolitiques.eu

jeudi, juin 7 2018

Rapport européen sur les drogues 2018

7 06 2018

ligne_de_cocaine.jpgDans son "Rapport européen sur les drogues 2018: tendances et évolutions", l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA) souligne la disponibilité accrue de la cocaïne. Cette évolution s’inscrit dans le contexte d’un marché des drogues dynamique s’adaptant rapidement aux mesures de contrôle des drogues. Dans son analyse annuelle, l’agence se penche également sur les défis liés aux nouvelles substances psychoactives, comme la disponibilité de nouveaux opioïdes de synthèse (en particulier de dérivés très puissants du fentanyl), et les problèmes associés à l’usage de cannabinoïdes de synthèse dans des groupes marginalisés (notamment la population carcérale).

Photo : stopyouraddiction.com

lundi, février 5 2018

Les drogues à 17 ans : analyse de l’enquête ESCAPAD 2017

5 02 2018

Pour la neuvième fois depuis la mise en place du dispositif ESCAPAD, l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et la Direction du service national et de la jeunesse du ministère des Armées ont interrogé un échantillon de jeunes de 17 ans participant à la journée défense et citoyenneté (JDC). En mars 2017, 46 054 jeunes appelés ont répondu à un questionnaire anonyme portant sur leur santé et leur consommation psychoactives. Depuis la première édition d’ESCAPAD, en 2000, près de 240 000 adolescents ont ainsi été questionnés. Cette enquête, singulière par la de son échantillon, s’avère un outil précieux pour appréhender l’évolution des comportements de consommation et des conduites addictives à la fin de l'adolescence en France.

lundi, janvier 22 2018

Les représentations, les motivations et les trajectoires d’usage de drogues à l’adolescence

22 01 2018

Dans un environnement marqué par une forte présence et une disponibilité des substances (licites comme illicites), les expérimentations sont des événements courants qui répondent principalement à des enjeux de sociabilité. Ils sont l'occasion pour les jeunes garçons et filles de renforcer les liens avec leurs pairs. Les ressentis vis-à-vis des consommations apparaissent très variables d'un produit à l'autre et ce dès le stade de l'initiation. Ainsi le tabac apparaît-il fortement stigmatisé pour sa nocivité, alors que les consommations d'alcool, globalement associées à des situations et circonstances festives, voient leurs risques largement minimisés. Face à l'image du tabac très dégradée et dénormalisée pour cette génération qui a grandi dans un contexte d'interdiction renforcée de son usage, le cannabis, et surtout l'herbe, bénéficie au contraire d'une représentation positive.

mercredi, juillet 19 2017

Cannabis en pharmacie : en Uruguay, le droit de consommer en toute sécurité

19 07 2017

Manifestation_pro_cannabis_montevideo_2017.jpgLa vente légale de cannabis certifié par l’État est imminente en Uruguay. Après trois ans et demi de conception et de mise en place du modèle de légalisation, les usagers de cannabis pourront enfin acheter un produit en toute sécurité. Ce mercredi 19 juillet 2017, 16 pharmacies mettront à disposition deux variétés de cannabis, ajoutant ainsi une nouvelle voie d’accès légale à la substance pour un usage ludique. Jusqu’ici, les deux autres consistaient en la culture pour son usage personnel et la culture en association (ou club), sans but lucratif. Cette politique est d’autant plus intéressante à examiner que l’Uruguay est le premier pays au monde à penser la légalisation du cannabis au niveau national, et ce au moment où d’autres États se posent sérieusement la question, notamment le Canada qui l'envisage dès l’an prochain.

Photo : theconversation.com

dimanche, juillet 2 2017

La vente et l’usage récréatif de cannabis légalisés à Las Vegas

2 07 2017

Queue_pour_acheter_cannabis.jpgC’est une autre conséquence du vote qui a eu lieu aux Etats-Unis le 8 novembre 2016 : l’usage récréatif de la marijuana est devenu légal, samedi 1er juillet, dans le Nevada, un Etat de l’ouest des Etats-Unis. Des milliers d’habitants et d’étrangers se sont rués sur les 38 points de vente ouverts à Las Vegas, la plus grande ville de l’Etat, qui attire chaque année des millions de touristes dans ses hôtels-casinos.
Certains sont restés plus de trois heures dans la file d’attente pour acheter du cannabis en toute légalité, rapporte le quotidien Las Vegas Sun.

Photo : lemonde.fr

vendredi, juin 23 2017

Rapport mondial sur les drogues

23 06 2017

World_drug_report.jpgEn 2015, environ un quart de milliard de personnes consommaient des stupéfiants. Parmi eux, environ 29,5 millions de personnes - soit 0,6% de la population adulte mondiale - ont eu des problèmes de consommation et souffraient de troubles liés à la consommation de stupéfiants, y compris de dépendance. Les opioïdes étaient le type de stupéfiant le plus nocif et représentaient 70 pour cent de l'impact négatif sur la santé dû aux troubles liés à la consommation de drogues dans le monde entier, selon le dernier Rapport mondial sur les drogues, publié aujourd'hui par l'ONUDC.
En 2014, il a été estimé que les groupes criminels organisés transnationaux du monde entier avaient généré entre un cinquième et un tiers de leurs revenus grâce à la vente de stupéfiants.

jeudi, juin 22 2017

Qui sont les consommateurs de cannabis en France ?

22 06 2017

Les enquêtes en population générale réalisées en France depuis plus de vingt ans par Santé publique France et l’OFDT offrent une mesure des niveaux de diffusion et d’usage des produits psychoactifs. Conduites auprès de l’ensemble de la population ou des tranches d’âge plus jeunes, ces études quantitatives permettent de décrire les comportements d’usage dans leur diversité et d’évaluer leurs liens avec certaines caractéristiques des consommateurs (âge, sexe, catégorie socioprofessionnelle ou niveau de vie). Leur répétition régulière dans le temps en fait surtout un instrument de suivi des comportements de consommation. L’actualisation des données concernant les usages de cannabis apparaît d’autant plus pertinente en France qu’il s’agit du produit psychoactif illicite le plus consommé et qu’il occupe une place prépondérante dans les usages, tant des adultes que des adolescents. Par ailleurs, les dernières données disponibles, datant de 2014, avaient montré une nette hausse de l’usage de cannabis au cours de l’année.

mercredi, juin 21 2017

Le rapport de l'Observatoire européen des drogues et des toxicomanies

21 06 2017

Image_drogues.jpgCe rapport se fonde sur les informations transmises à l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (EMCDDA), sous la forme d’un rapport national, par les États membres de l’Union européenne, la Turquie, pays candidat, et la Norvège. Il a pour but de fournir une vue d’ensemble et un résumé de l’état du phénomène de la drogue en Europe et des réponses qui y sont apportées. Les données statistiques rapportées ici concernent l’année 2015. L’analyse des tendances n’est basée que sur les pays qui ont fourni des données suffisantes pour décrire les évolutions qui se sont produites au cours de la période considérée. Il convient aussi de noter qu’il est pratiquement et méthodologiquement difficile de suivre les habitudes et les tendances liées à un comportement caché et stigmatisé tel que la consommation de drogues illicites. C’est la raison pour laquelle de multiples sources de données sont utilisées aux fins de l’analyse dans ce rapport.

vendredi, juin 9 2017

Oser la régulation du cannabis

9 06 2017

Feuille_de_cannabis.jpgLes drogues ne sont pas des produits ordinaires : modifiant l’état de conscience, pouvant entraîner des situations de dépendance chez certains usagers, leur consommation comme leur production sont le plus souvent strictement encadrées par la loi. Mais les modalités de l’encadrement varient beaucoup d’un pays à l’autre, et s’adaptent aussi aux différentes drogues et à des modes de consommation qui évoluent eux-mêmes rapidement.
Ne pas voir que la production, le commerce, l’offre et les fonctions ont profondément changé nous condamnerait à poursuivre l’échec d’une politique de prohibition ouverte dans les années 70. Cet échec est chiffré et documenté : l’augmentation des usages, la diversification des substances, la multiplication des personnes qui en consomment, une politique pénale inégalitaire et qui cible des populations plus que d’autres, un coût budgétaire énorme.

vendredi, avril 14 2017

Le Canada ouvre la voie à la légalisation du cannabis

14 04 2017

canada_devant_le_parlement_d-ottawa.jpgEn campagne électorale, Justin Trudeau avait promis d’empêcher le cannabis de « tomber entre les mains des enfants et les profits entre celles des criminels » en autorisant et réglementant sa consommation. Après des mois de consultations, le premier ministre canadien a déposé jeudi 13 avril un projet de loi qui légalisera l’usage du cannabis à partir du 1er juillet et encadrera strictement la production et la vente de cette drogue.
Mais de nombreuses questions restent en suspens quant à l’application d’une loi qui suscite réactions et inquiétudes dans le milieu de la santé et dans les provinces et territoires qui en seront en bonne partie chargés. Le projet est « vague », plein d’incertitudes et ne prévoit aucun transfert fédéral aux autres niveaux de gouvernements, dénonce ainsi la ministre québécoise de la santé publique.

mercredi, mars 29 2017

Actualité de la régulation du cannabis aux États-Unis

29 03 2017

plante_cannabis_2.jpgAlors que la substance reste interdite au niveau fédéral, huit États américains sur 50 (Colorado, État de Washington, Oregon, Alaska, Californie, Maine, Massachusetts, Nevada) ont depuis 2012 légalisé la culture, la vente, la détention et la consommation de cannabis à des fins récréatives à partir de 21 ans. Washington DC a pour sa part approuvé la légalisation de la possession et de la culture de cannabis pour usage personnel mais sans dispositions pour un marché régulé.
Ces changements dans le statut légal du cannabis « récréatif » interviennent alors que 29 États américains en autorisent déjà l’usage « thérapeutique ». Au total aujourd’hui, moins d’un État américain sur quatre applique la politique de prohibition du cannabis telle qu’elle est formulée par la loi fédérale américaine.

Photo : liberation.fr

- page 1 de 6