Publications

Fil des billets

mercredi, novembre 13 2019

Le FFSU présente son "livre blanc pour la sécurité des territoires"

13 11 2019

Le livre blanc pour la sécurité des territoires a été présenté à Matignon. Il comprend des préconisations sur des thématiques variées et porte des idées fortes pour un nouvel élan dans le champ de la prévention de la délinquance. Il a vocation à contribuer aux débats, à servir d’inspiration pour le Gouvernement, les élus nationaux et locaux. Il s’appuie sur les propositions concrètes des acteurs de terrain, élus, acteurs associatifs et représentants institutionnels recueillis lors des Assises de la sécurité des territoires mais également sur des travaux menés de longue date par le Forum Français pour la Sécurité Urbaine (FFSU).
Les préconisations qui y sont abordées portent sur des problématiques au coeur des préoccupations des citoyens et collectivités locales telles que les relations police-population, les violences faites aux femmes ou encore le trafic de stupéfiants.

samedi, octobre 26 2019

Une histoire de l'islamophobie française

26 10 2019

Ennemis_mortels.jpgPour mieux comprendre la place singulière de l’islam aujourd’hui en France, cet ouvrage étudie les représentations de cette religion et des musulmans élaborées de la fin du XIXe siècle jusqu’à la guerre d’Algérie par les élites académiques, scientifiques, littéraires et politiques.
Conçues par des personnalités souvent célèbres, diffusées par des institutions prestigieuses, ces représentations sont rapidement incluses dans de multiples ouvrages de vulgarisation. Jugé rétif au progrès, le « musulman » est décrit comme un danger protéiforme et existentiel qui menace les bonnes mœurs, la sécurité sanitaire, celle des biens et des personnes, l’avenir de la nation et de la civilisation occidentale. Ces représentations éclairent également les « politiques musulmanes » mises en œuvre par la France. Enfin, comme le montre l’auteur, ce passé affecte toujours notre présent et alimente les obsessions islamophobes de beaucoup de nos contemporains.

lundi, septembre 2 2019

L'état d'urgence en permanence

2 09 2019

Couv_cultures_et_conflits.jpgLa proclamation de l’état d’urgence, dans les heures qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015, et ses prorogations successives jusqu’au 1er novembre 2017 constituent un terrain privilégié pour approfondir la réflexion sur le fonctionnement du pouvoir dans les démocraties libérales. Cet épisode n’est en effet pas aussi unique, aussi exceptionnel que certains voudraient le croire. Le recours à l’état d’urgence, sous une forme ou une autre, apparaît au contraire assez fréquent dans des pays, sous des régimes politiques et à des époques différentes. Pour autant, il ne se confond pas avec une théorie de l’État d’exception qui ferait presque automatiquement glisser les démocraties vers un régime autre, qu’on l’appelle autoritarisme, totalitarisme ou démocratie illibérale. Penser l’urgence comme une série de techniques de gouvernement, s’articulant avec les mécanismes de suspicion, d’anticipation, « d’administrativisation » de ce qui fut judicaire, permet ainsi de dresser l’inventaire de ses modalités pratiques, de ses rationalités juridiques, politiques et sociales et de reconstituer son histoire.

mardi, juillet 2 2019

La légitime défense. Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières

2 07 2019

Livre_Codaccioni.jpgL'ouvrage de Vanessa Codaccioni (La légitime défense, Homicides sécuritaires, crimes racistes et violences policières, CNRS Éditions, 2018), maitre de conférences en science politique à l'Université de Paris VIII et membre du laboratoire CRESPPA-CSU, est issu d'un mémoire d'habilitation à diriger les recherches en science politique. L'auteure, spécialiste des institutions pénales, propose une socio-histoire de la légitime défense. À cette fin, elle mobilise les travaux scientifiques sur le sujet et exploite plusieurs sources d'archives : celles du magistrat Etienne Bloch conservées par l'IHTP, celles du syndicat de la magistrature et du comité de défense contre la violence remisées aux Archives Nationales. Ce matériau est complété par une analyse de la presse produite entre 1970 et la fin des années 1990.

Lire la suite...

samedi, mai 25 2019

Du côté des enfants en danger

25 05 2019

Du_cote_des_enfants_en_danger.jpgSi l’actualité de la protection de l’enfance ne s’impose au grand public qu’à l’occasion de scandales, de faits divers et d’affaires sordides, les professionnels de la protection de l’enfance, s’efforcent au quotidien de protéger les mineurs du mieux qu’ils peuvent.
Laura Izzo et Christophe Anché, éducatrice spécialisée et assistant social mandatés par un juge des enfants, tentent de pallier aux souffrances, aux empêchements, aux obstacles à l’épanouissement. Jour après jour, ils accompagnent des familles en crise ou en difficulté, abîmées, précaires, carencées, violentes parfois. Alors que leur métier traverse une crise profonde, asphyxié par des logiques managériales déshumanisantes et un manque criant de moyens, ils ont voulu le raconter de l’intérieur, témoigner de son importance, de sa dureté, mais aussi des joies qu’il procure.

jeudi, mai 9 2019

Ethnologue et membre de gang : une expérience nicaraguéenne

9 05 2019

J’étudie les gangs d’Amérique centrale et plus particulièrement du Nicaragua, depuis plus de 20 ans. En 1996, à 23 ans je suis devenu membre d’un gang nicaraguéen : pendant un an j’ai participé à ses activités, souvent illicites.
Les recherches que j’entreprends depuis maintenant plus de 20 ans ont montré que les gangs – qu’il s’agisse des « bandes » de jeunes au Nicaragua, celles de certains quartiers populaires en France, ou les maras honduriens – sont un phénomène miroir de nos sociétés, avec leur hiérarchie sociale, leur organisation, et leur violence qui souvent reflète la nôtre.

mardi, février 26 2019

Les liens organiques entre l’histoire du colonialisme et la construction européenne

26 02 2019

Eurafrika.jpgL’expression ‘Françafrique’ est connue d’une partie de l’opinion publique française. Chez les plus instruits, viennent en tête des noms comme Jacques Foccart, Robert Bourgi (pourvoyeur de costumes Arnys à François Fillon), et plusieurs dizaines de potentats africains. L’expression ‘Eurafrique’, elle, n’évoque rien à personne, ou presque. C’est pourtant cette expression qui est au cœur de la construction européenne, telle qu’elle s’est déployée, dès les origines, à travers les tentatives de réconciliation continentale après 1918 et surtout, avant, pendant et après le Traité de Rome de 1957. Une preuve parmi tant d’autres : Le Monde titrait en une, le 21 février 1957, « Première étape vers l’Eurafrique : accord des six sur l’association des territoires d’outre-mer au marché commun ».

Lire la suite...

lundi, janvier 28 2019

Une deuxième étude sur les Gilets Jaunes complète la connaissance sociologique

28 01 2019

Peu de données chiffrées sont aujourd’hui disponibles pour apprécier objectivement la diversité du mouvement des « gilets jaunes ». Les premières enquêtes sur le terrain ont dessiné un portrait type, mettant notamment en lumière la forte présence des femmes, des revenus modestes et des primo-manifestants. Fin novembre 2018, un questionnaire diffusé sur les réseaux sociaux précisait leur profil politique, soulignant le poids des personnes qui refusent de se situer politiquement.
Une enquête quantitative lancée le 22 décembre 2018 cible près de 300 groupes Facebook de tous les départements. Elle offre quatre atouts par rapport aux enquêtes existantes. D’abord, la taille importante de notre échantillon permet d’approfondir la compréhension des ressorts sociologiques du mouvement. Ensuite, pour dépasser l’approche par le revenu ou la profession, nous avons mesuré le degré de précarité des répondants à travers le score « Epices », un indicateur utilisé par les organismes de santé publique.

mardi, décembre 11 2018

Qui sont les Gilets Jaunes ? Une enquête pionnière d'un collectif de chercheurs

11 12 2018

Gilet_jaune_sur_un_rond_point.jpgCollectif d’universitaires, nous avons lancé, dès la fin du mois de novembre, une enquête de terrain pour comprendre le mouvement des « gilets jaunes ». Nous sommes allés les rencontrer dans différentes régions de France, dans les manifestations et sur les ronds-points. Nous livrons ici les premiers résultats sur les profils et les motivations qui apparaissent derrière les « gilets jaunes ».
L’ampleur du mouvement et la rapidité avec laquelle il s’est constitué, en dehors des organisations syndicales et des partis, tout comme ses modes d’action et ses mots d’ordre interpellent. Qui sont les « gilets jaunes » ? Que souhaitent-ils ? Assiste-t-on à un renouvellement profond des modalités de la protestation et de la politique ? Faut-il y voir un retour de formes traditionnelles de révoltes populaires ? Comment un tel mouvement est-il susceptible d’évoluer dans le temps et comment comprendre sa portée ?

Lire la suite...

lundi, décembre 3 2018

Pétrole, environnement et révolution conservatrice en Louisiane

3 12 2018

Livre_Arlie_Russell_Hochschild.jpgArlie Russell Hochschild est une professeure de sociologie dans ce bastion du libéralisme (au sens américain) de Berkeley en Californie. En 1964, à l’âge de 24 ans, elle participa au Freedom Summer, lorsque des foules d’étudiants des campus prestigieux du pays rejoignirent en masse le Mississippi profond pour s’assurer que les noirs s’inscrivent sur les listes électorales et puissent voter. C’est cet épisode qui a été analysé dans l’ouvrage classique de Doug MacAdam, Freedom Summer, traduit et publié chez Agone.

Lire la suite...

samedi, novembre 24 2018

Qu'est-ce que le macronisme ?

24 11 2018

La_paradoxe_du_macronisme.jpgFin du clivage gauche-droite, conversion des Français au libéralisme économique et aux valeurs de tolérance, désir de vivre ensemble autrement… La victoire d'Emmanuel Macron en 2017 serait le signe d'une recomposition historique du paysage politique français, et le macronisme une réponse aux attentes profondes du Français nouveau, ce citoyen du XXIe siècle. Et s'il s’agissait plutôt d’une élection par défaut, née d’un décalage inédit entre l’offre et la demande électorales dont le jeune Président a su s’emparer avec un remarquable sens politique ?
Pour tenter de retracer l’ADN du macronisme, à l’issue d’une année aux affaires, Luc Rouban s’appuie sur des enquêtes de grande ampleur portant sur l’opinion des Français comme sur l’entourage présidentiel et la nouvelle Assemblée. Ses trouvailles mettent à mal le mythe d’une « disruption » et pointent les paradoxes d’un pouvoir qui se veut horizontal et mobilisant les bonnes volontés, alors qu’en réalité il renforce la verticalité, crée de nouvelles oligarchies et accentue la fracture sociale.

lundi, septembre 10 2018

Les secrets bien gardés de la finance internationale

10 09 2018

Livre_Harrington.jpgQui sont les gestionnaires de fortune (« wealth managers ») ? En quoi consiste leur métier ? À l’heure de l’accroissement des inégalités dans le monde, Brooke Harrington s’intéresse à ces acteurs clés du système de gestion, d’accumulation et de circulation du capital.
Ce livre offre une plongée passionnante dans un monde peu connu du grand public et sur lequel peu de travaux existent, car il est particulièrement malaisé d’obtenir des informations sur ces hommes de l’ombre. Cette difficulté ne tient pas seulement à la complexité des enquêtes sur les classes supérieures, mais aussi au culte du secret qui caractérise cette profession, encore accru ces dernières années par le sentiment qu’ont les gestionnaires de fortune de faire l’objet d’attaques, de la part d’organisations comme l’OCDE, très critique, et de la presse, à travers la révélation d’une série de scandales financiers – des « Offshore Leaks » en 2013 aux « Paradise Papers » en 2017, en passant par les « LuxLeaks » en 2014 et les « Panama Papers » en 2016.

jeudi, septembre 6 2018

Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir

6 09 2018

La_caste.jpgL’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron n’est pas seulement la conséquence d’un séisme historique, qui a vu l’implosion du Parti socialiste et du parti Les Républicains. C’est aussi l’aboutissement de l’histoire longue de la haute fonction publique, qui a cessé de défendre l’intérêt général pour se battre en faveur de ses seuls intérêts.
Pour comprendre cette sécession des élites publiques et décrypter les débuts du nouveau quinquennat, il faut savoir comment la caste a d’abord réalisé, grâce aux privatisations, un hold-up à son profit sur une bonne partie du CAC 40 ; puis comment, par le jeu des pantouflages ou de rétropantouflages, elle est parvenue à privatiser quelques-uns des postes clés de la République jusqu’à porter l’un des siens au sommet de l’Etat. C’est cette enquête que La Caste s’applique à mener, en dressant l’état des lieux du système oligarchique français ; en se plongeant dans les combats engagés par les défenseurs de la République pour que celle-ci dispose enfin d’une haute fonction publique conforme à ses valeurs.

mercredi, septembre 5 2018

La Fabrique de la radicalité. Une sociologie des jeunes djihadistes français

5 09 2018

La_fabrique_de_la_radicalite.jpgL’inquiétude produite par les attentats récents et par le départ de centaines de jeunes vers la Syrie a suscité un déferlement d’analyses, dont le caractère foisonnant masque l’absence quasi complète de données à grande échelle sur ceux qui épousent la cause djihadiste. C’est cette lacune que vient combler cette enquête, la plus fouillée à ce jour sur le sujet. Fondée sur l’étude systématique de 133 dossiers judiciaires de mineurs poursuivis pour des affaires de terrorisme ou signalés pour « radicalisation », elle permet d’appréhender la manière dont les situations familiales, les relations avec les institutions, les cursus scolaires ou la socialisation entre pairs façonnent les appropriations de l’idéologie djihadiste.
L’enquête révèle ainsi des types de radicalité différents, de la rébellion contre les familles ou les institutions à un engagement pour faire advenir une nouvelle utopie politique et religieuse. À rebours des clichés sur les « délinquants terroristes », cet engagement peut aussi concerner des jeunes issus de familles stables, doués à l’école et sans passé judiciaire. De façon troublante, c’est aussi le rôle que les réponses institutionnelles peuvent parfois jouer que ce travail met au jour.

dimanche, septembre 2 2018

Un village sous influence. Ou l'école de la délinquance de nos élus

2 09 2018

Un_village_sous_influence.png« Ce qui me tue, c’est Woerth ! Tous ces gens-là, maintenant, ils me dégoûtent. On parle de sous-préfets, de préfets ! On est quoi là-dedans ? Un petit prof, c’est tout. On veut s’attaquer à quoi ? Carrément à l’État. » Jamais je n’avais imaginé qu’un jour j’entendrai de tels propos de capitulation de la bouche de « mon » maire. Près de dix années d’une complicité indéfectible dans notre travail d’élus locaux pour en arriver là.
Nicolas Tavernier, adjoint au maire d’un petit village français, vient de démissionner. Ce livre relate les dysfonctionnements de notre démocratie locale. On y découvre comment sont adoptés des budgets incohérents, comment on finance une coquille vide à coups de centaines de milliers d’euros, comment les lobbies mettent au pas les « grands élus locaux », de droite comme de gauche.

- page 1 de 22