Immigration, discrimination, racisme

Fil des billets

samedi, février 10 2018

L'« affaire Mennel », islamophobie ordinaire et extrême droite musulmane

10 02 2018

La_chanteuse_Mennel.jpgUn samedi soir à la télévision française, une jeune femme s’avance et chante un magnifique Hallelujah. Les réseaux d’extrême droite s’activent : elle porte un turban. Les réseaux intégristes musulmans s’emballent : elle a le turban trop court. Les réseaux laïcards s’en mêlent : elle porte un turban quand même, elle doit bien cacher quelque chose…
On apprend donc qu’elle a tweeté des idées stupides à tendance complotiste. Très exactement ce que la plupart des enseignants de France ont entendu dans leurs classes après les attentats, en 2015 et 2016. Ni plus ni moins. Comme nous tous, Mennel est fille de son temps. La jeunesse n’excuse rien, mais elle donne au moins droit à l’erreur. Alors elle a demandé pardon.

Photo : liberation.fr

vendredi, janvier 19 2018

Le Défenseur des droits recommande le retrait de la circulaire sur l’hébergement d’urgence

19 01 2018

A l’issue d’une analyse approfondie, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, recommande au premier ministre, Edouard Philippe, de retirer la circulaire sur l’hébergement d’urgence, dans une décision rendue vendredi 19 janvier. Cette « circulaire relative à l’examen des situations administratives dans l’hébergement d’urgence », rebaptisée « circulaire Collomb », suscite un profond malaise dans le monde associatif, et au-delà, depuis sa publication le 12 décembre 2017.
La circulaire en question veut réorienter les personnes hébergées selon leur situation administrative, et faire sortir de ce dispositif les personnes étrangères en situation irrégulière à l’issue d’une évaluation effectuée par une équipe mobile de représentants de l’Office français de l’immigration et de l’intégration (OFII) et de la préfecture.

mercredi, janvier 17 2018

Politique migratoire : docteur Emmanuel et mister Macron

17 01 2018

Emmanuel_Macron_dans_le_centre_d__accueil_de_Croisilles_16_janvier_2017.jpgIl y a un peu plus d’un an, le candidat Macron avait marqué les esprits en rendant un hommage appuyé à la généreuse politique d’accueil des migrants mise en œuvre par la chancelière Merkel. Mais sitôt parvenu au pouvoir, le Président s’est résolu à tourner le dos, quoi qu’il s’en défende, aux belles intentions affichées le temps d’une campagne. La comparaison à laquelle se livre Dumitru Speranta (Paris-Descartes) entre le programme « En marche » et les instructions données par le gouvernement actuel à l’administration et aux forces de l’ordre est, à cet égard, implacable.

Photo : theconversation.com

mardi, janvier 9 2018

L’affaiblissement de l’effectivité des droits des étrangers est sans précédent

9 01 2018

Plein_droit_115.jpgLe Défenseur des droits rappelle que le respect des droits des étrangers est un marqueur essentiel du degré de protection et d’effectivité des droits et libertés dans un pays. Or, la politique migratoire actuelle est sous-tendue par la volonté de séparer des « bons » réfugiés, ceux qui peuvent effectivement prétendre à une protection au titre de l’asile, et des « mauvais » migrants, dits « économiques ». Le Défenseur des droits n’a de cesse de dénoncer cette distinction. Outre qu’elle est dépourvue de sens - les causes de l’exil sont multifactorielles -, elle conduit à jeter le discrédit et la suspicion sur l’ensemble des étrangers, dont on cherche à déterminer si leur choix d’atteindre l’Europe est justifié et pas simplement utilitaire, au risque de priver certains d’une protection dont ils seraient en droit de bénéficier. De surcroît, en vertu de la fausse théorie de "l’appel d'air", tout est fait pour rendre la vie quotidienne des migrants plus difficile et à bien des égards, inhumaine.

dimanche, novembre 26 2017

Etrange controverse à propos d'une journée d'information syndicale de Sud Education

26 11 2017

Pour_ou_contre.jpgUn stage syndical, annoncé pour décembre 2017 en Seine-Saint-Denis, suscite une polémique depuis quelques jours dans le débat politico-médiatique. Il s'agit d'un stage d'information proposé par Sud-Education 93 intitulé "Au croisement des oppressions - Où en est-on de l’antiracisme à l’école ?". Le stage, déjà complet, prévoit entre autres un atelier intitulé "Atelier récit d’expérience : quelle vie professionnelle pour les enseignant-e-s racisé-e-s ?" et organisé "en non-mixité". Cet atelier a été vivement critiqué à droite et à l'extrême droite, et le ministre de l’Éducation nationale s’est indigné qu’il ait lieu.
Pour en débattre de façon réellement argumentée, outre que l'on conseille de lire la réponse du syndicat aux premières attaques dont il est l'objet, nous vous proposons de lire ICI la discussion contradictoire inédite opposant Alain Beitone et Françoise Lorcerie.

Illustration : twitter.com

vendredi, novembre 24 2017

L'ampleur des discriminations en France

24 11 2017

TEPP_logo.pngUne étude inédite publiée par SOS Racisme en partenariat avec le CNRS révèle l'ampleur des discriminations en France, en fonction de l'âge, du sexe ou de l'origine d'une personne. Mais cette étude n'a pas été menée sur le marché du travail. Le testing a été fait auprès d'assurances automobiles, de complémentaires santé, d'entreprises de crédits à la consommation, auprès d'hébergements touristiques ou encore des formations pour les adultes. Les chercheurs ont créé six profils différents.
Menés sur plus d’un an (janvier 2015 – février 2016) 2527 tests ont été ainsi réalisés sur la base de plusieurs offres, ce qui a nécessité l’envoi de 15 162 demandes.

jeudi, novembre 16 2017

Un livre qui tombe à pic dans le contexte d'islamophobie actuelle

16 11 2017

Islamopsychose_Guenole.jpegEntre haine et paranoïa, la société française se fait de sa minorité musulmane et de l’islam français une représentation collective délirante, c’est-à-dire déconnectée de la réalité. C’est ce que Thomas Guénolé appelle l’islamopsychose. Il s’attelle, dans ce livre, à pointer les erreurs et à déconstruire les préjugés assénés sur ces sujets par Manuel Valls, Éric Zemmour et bien d’autres.
La France a toujours oscillé envers ses minorités entre l’acceptation, la diabolisation et la persécution. À l’égard de sa minorité musulmane, le pays a aujourd’hui atteint un dangereux point de bascule entre diabolisation et persécution.
Terrorisme jihadiste, peur du déclin, héritage médiéval, guerre d’Algérie, conflit israélo-palestinien, identitarisme : Thomas Guénolé examine sans tabou les causes profondes de l’islamopsychose et propose des pistes concrètes de réconciliation républicaine.

dimanche, octobre 22 2017

Migrants : le gouvernement « nourrit un sentiment de xénophobie » (CNCDH)

22 10 2017

La CNCDH est inquiète pour les migrants de France. La Commission nationale consultative des droits de l’homme, instance nationale de promotion et de protection des droits, « s’alarme de certaines orientations des politiques migratoires envisagées par le nouveau gouvernement et de la multiplication des violations des droits fondamentaux des personnes migrantes observées sur le terrain ».
Mardi 17 octobre, elle a décidé d’adopter en séance plénière une déclaration portant sur ce sujet. Un texte fort, qui « exhorte le gouvernement à placer le respect des droits fondamentaux au cœur de sa politique migratoire ».

samedi, septembre 30 2017

Accès au crédit: les banques discriminent les hommes d’origine subsaharienne et maghrébine

30 09 2017

Alertée par ses administrés, la ville socialiste de Villeurbanne (Rhône) a mené en 2016 un testing pour mesurer les discriminations bancaires en raison de l’origine migratoire supposée et du sexe. Déjà éprouvée en matière d’accès au logement, à l’emploi ou à l’entrée en boîte de nuit, cette méthode est inédite en France dans l’accès au crédit, un enjeu pourtant crucial. « Un refus peut conduire à renoncer à un achat immobilier ou à un projet d’entreprise, écrit Agnès Thouvenot, adjointe au maire de Villeurbanne déléguée à la lutte contre les discriminations et à l’égalité femmes-hommes. Ceux qui subissent les discriminations peuvent voir le cours de leur vie changer. Et ceux qui discriminent sont hors la loi. »

mercredi, juillet 12 2017

Chômage des immigrés : quelle est la part des discriminations ?

12 07 2017

Lutte_contre_les_discriminations.jpgL’analyse des données de l’enquête Trajectoires et Origines révèle un excès de chômage chez les immigrés et fils et filles d’immigrés originaires du Maghreb par rapport aux personnes nées en France métropolitaine de parents français, qui n’est pas expliqué par leur situation socioéconomique (âge, niveau d’instruction, etc.). Le sentiment de discrimination dans l’accès à l’emploi exprimé par les enquêtés est cohérent avec les données « objectives » : plus la personne au chômage « devrait » être en emploi au vu de ses caractéristiques, plus elle répond positivement aux questions sur les ressentis de discrimination. Ce résultat indique que les enquêtes qualitatives sur les ressentis sont complémentaires des mesures « objectives » des inégalités et apportent une information simple et fiable pour l’étude des discriminations dans la société.

Image : rhonealpes-uncllaj.org

mardi, juin 6 2017

Une centaine de candidats du FN soutiennent des propos racistes, antisémites et/ou homophobes

6 06 2017

FHaine.jpgLe site BuzzFeed a étudié les comptes Facebook et Twitter des 573 candidats investis par le Front national pour les élections législatives. L'analyse a révélé qu'une centaine de candidats a publié, commenté ou partagé des propos racistes, antisémites, et/ou homophobes sur les réseaux sociaux. Les réflexions racistes, les sorties antisémites, les traits d’humour homophobes de ces candidats dessinent au crayonné la réalité de l’extrême droite aujourd’hui. Petit voyage dans le Front national «dédiabolisé» de Marine Le Pen.

Illustration : revolutionpermanente.fr

vendredi, mai 5 2017

Être musulman de gauche et altermondialiste en Grande-Bretagne et en France

5 05 2017

Livre_timothy_peace.jpgL’ouvrage de Timothy Peace, European Social Movements and Muslim Activism : Another World is Possible, But With Whom ? (Palgrave / Macmillan) aborde la question importante des difficultés d’intégration au mouvement altermondialiste rencontrées par les musulmans des deux côtés de la Manche. S’il n’analyse pas en tant que telle la question plus urgente et plus complexe des modalités de radicalisation à l’œuvre dans les deux pays, il va de soi que, notamment pour la France, l’exclusion d’une partie des habitants des quartiers populaires du mouvement altermondialiste constitue par effet de ricochet une donnée, fût-elle secondaire, de ce que le géographe Pierre Beckouche a appelé la « géographie sociale accablante » (Libération, 28. 12. 2015) des terroristes français.

Lire la suite...

mardi, mai 2 2017

Rapport 2016 sur la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la xénopobie

2 05 2017

Rapport_2016_CNCDH.pngL’année 2016 est marquée par une progression de l’indice de tolérance et une diminution des actes racistes ayant fait l’objet d’un signalement aux forces de police et de gendarmerie, cette dernière tendance devant être mise en perspective avec l’importance du « chiffre noir » en matière de contentieux raciste. Malgré cette tendance positive dont on peut se réjouir, dans l’ensemble, le niveau du racisme en France demeure inquiétant. La prolifération des discours de haine sur Internet, la dimension stigmatisante de certains discours, et actions publics tout comme la persistance des préjugés envers l’Autre indiquent néanmoins qu’un long chemin reste encore à parcourir pour prévenir et combattre le racisme sous toutes ses formes.

jeudi, mars 23 2017

En préfecture, la maltraitance institutionnalisée des étrangers

23 03 2017

Prefecture_Toulouse.jpgDe janvier à juin 2016, une quarantaine d’adhérent-e-s de la LDH de Toulouse et Colomiers, d’Amnesty International, de RESF 31 et d’autres associations, en lien avec des sociologues de l’Université Jean-Jaurès, ont interrogé les personnes qui faisaient la queue à la préfecture de Toulouse ainsi que des syndicalistes, avocat-e-s et travailleurs sociaux.
Ce travail démontre comment, il y a maltraitance et mépris généralisés des étranger-e-s accueilli-e-s. Il révèle un traitement inégalitaire et aléatoire des dossiers, des pratiques sans déontologie ni éthique, une sous-formation du personnel d’accueil, des demandes abusives de pièces, des rendez-vous impossibles à prendre ou renvoyés à plus de 12 mois, des retards ou des procédures qui limitent le droit au travail et aux droits sociaux, un non-respect des droits aux soins des malades...

jeudi, février 9 2017

Être né en France d’un parent immigré

9 02 2017

Logo_insee_2.pngEn 2015, 7,3 millions de personnes nées en France ont au moins un parent immigré, soit 11 % de la population. L’origine des descendants d’immigrés est le reflet des flux d’immigration qu’a connus la France depuis plus d’un siècle. Les descendants d’immigrés sont dans leur ensemble plus jeunes que l’ensemble de la population résidant en France ; c’est notamment le cas de ceux d’origine africaine. La moitié des descendants d’immigrés ont un seul parent immigré. Lorsque les deux parents sont immigrés, ils viennent presque toujours du même pays. Entre 18 et 24 ans, les descendants d’immigrés partent plus tardivement du foyer familial que les autres jeunes. C’est surtout le cas pour ceux dont les deux parents sont immigrés : le comportement de décohabitation des jeunes issus de couples mixtes est plus proche de celui de l’ensemble de la population. Deux tiers des descendants d’immigrés de 25 ans ou plus vivant en couple ont choisi un conjoint sans lien direct avec l’immigration.

- page 1 de 13