Santé publique

Fil des billets

lundi, octobre 22 2018

L’addiction aux opiacés, première cause de mort par overdose en France

22 10 2018

Pharmacie_medocs.jpgEn 2017, 72 000 personnes sont mortes d’overdoses aux États-Unis, dont les deux tiers fauchées par des opioïdes prescrits par des médecins ou acquis sur le florissant marché illégal. Plus que ce que le sida, les accidents de la route ou encore les ­armes à feu ont chacun généré, la pire année de leur histoire.
« La situation française n’a rien à voir avec ça, insiste Nicolas Authier, professeur de pharmacologie médicale au CHU de Clermont-Ferrand. Nos ordonnances sont sécurisées, la publicité médicale est interdite. Même par rapport au Royaume-Uni ou aux pays d’Europe du Nord, nous sommes relativement épargnés. Mais les risques sont sérieux et personne n’est à l’abri. »

Photo : lemonde.fr

mardi, octobre 16 2018

La dépression a progressé en France entre 2010 et 2017

16 10 2018

La dépression a progressé en France entre 2010 et 2017, en particulier chez les femmes, les chômeurs, les étudiants, les personnes à faibles revenus et les moins de 45 ans, relève une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). A partir d’un questionnaire réalisé auprès de 25 319 personnes, le BEH conclut qu’« en 2017, près d’un adulte de 18 à 75 ans sur dix avait déclaré avoir vécu un épisode dépressif caractérisé ayant eu un retentissement sur ses activités habituelles au cours des douze derniers mois ».
L’épisode dépressif caractérisé ou EDC ne correspond en rien à la « déprime » passagère qui peut gagner tout un chacun, il répond à des critères précis, tels qu’une période de quinze jours au moins de tristesse ou de perte d’intérêt associée à au moins trois facteurs secondaires – baisse ou augmentation du poids, difficultés de sommeil, pensées morbides, etc.

mercredi, juillet 18 2018

Le système de santé publique français est-il en train de s'effondrer ?

18 07 2018

Manifestation_personels_hospitaliers_avril_2018.jpgAlors que le gouvernement l'avait promise avant l’été, l’annonce de la réforme de l’hôpital est repoussée. L’hôpital traverse une dépression collective. Les services d’urgence craquent, les hôpitaux manquent de moyens et le personnel met en garde : la sécurité des patients ne sera plus forcément assurée cet été.
Les soignants donnent l’alerte : ils ont de plus en plus de mal à prendre correctement en charge les malades, au risque de l’erreur médicale. Derrière le navire amiral de l’hôpital public, tout le système de soin français bute sur deux obstacles : son financement et son organisation. Comment en est-on arrivé là ? Par la faute de corporatismes étriqués, d’une haute fonction publique obsédée par la gestion budgétaire et de politiques qui ont multiplié les fausses promesses.

jeudi, juillet 12 2018

Le scandale des carburants toxiques vendus à l’Afrique

12 07 2018

NIGERIA-ENERGY-FUEL-SCARCITYLe scandale dure depuis des dizaines d’années. Des multinationales du négoce de produits pétroliers livrent en toute légalité un poison invisible en Afrique. Il s’agit de carburants de basse qualité volontairement mélangés à des produits chimiques à la toxicité bien connue. Il en ressort un sinistre cocktail de diesel et d’essence extrêmement polluant, émettant de grandes qualités de particules fines et à la teneur en soufre parfois 1 000 fois supérieure aux normes européennes. Le business des carburants toxiques tourne à plein régime et est pratiqué sans retenue par des grands groupes pétroliers et des mastodontes du négoce, aussi discrets qu’impitoyables dans leurs pratiques commerciales dépourvues d’éthique. C’est l’Afrique, se disent-ils sans doute. Le fait que les courtiers utilisent les termes de « qualité africaine » n’a rien d’anodin.

lundi, avril 2 2018

Le plomb causerait 412 000 morts par an aux États-Unis, et en France ?

2 04 2018

Une étude scientifique vient de réévaluer à la hausse, et de façon spectaculaire, les effets de l’exposition au plomb sur la santé. Cet élément chimique, très présent dans notre environnement, peut être ingéré ou respiré. Il serait responsable d’une part plus importante que prévu de la mortalité aux États-Unis, notamment pour cause de maladies du cœur et des artères. Le chiffre avancé par les chercheurs est de 412 000 morts chaque année.
On peut se demander si les conclusions de cette étude, dont la méthodologie est solide, concernent également la France. Car dans les deux pays, les individus ont été confrontés à des sources d’exposition comparables, essentiellement de l’air contaminé par le plomb contenu dans l’essence des voitures et rejeté par les pots d’échappement – désormais interdit.

jeudi, mars 1 2018

Cancers liés au travail : une reconnaissance en maladie professionnelle à deux vitesses

1 03 2018

La reconnaissance en maladie professionnelle des cancers liés au travail est à améliorer. Plus facilement acquise pour ceux qui s’inscrivent dans les tableaux de la Sécurité sociale, elle s’avère incertaine pour les nombreux autres cas qui ne correspondent pas aux critères de ces tableaux. De plus, la visibilité des cancers professionnels étant corrélée à leur reconnaissance par la Sécurité sociale, la part prépondérante des maladies imputées à l’amiante dans les données officielles ne reflète ni l’importante diversité des affections associées à d’autres substances cancérogènes, ni la poly-exposition à laquelle sont fréquemment soumis les travailleurs. Le dispositif complémentaire aux tableaux peine lui aussi à les prendre en charge, produisant une forme d’inégalité d’accès aux droits à réparation pour ces victimes du travail.

lundi, février 12 2018

A Fos-sur-Mer, la pollution industrielle contamine aussi les aliments

12 02 2018

FRANCE-INDUSTRY-POLUTION-HEALTHVoisins d’une des plus grandes zones industrialo-portuaire (ZIP) d’Europe, les quelque 100 000 habitants du golfe de Fos savent depuis longtemps que l’air qu’ils respirent n’est pas le plus pur de France. Mais ils ne se doutent pas encore que la viande, les œufs ou les moules qu’ils consomment localement sont aussi contaminés par la pollution.
C’est ce que révèle une étude dont les résultats devaient être présentés le 12 février à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône), par l’Association de défense et de protection du littoral du golfe de Fos (ADPLGF). Ils constituent les derniers éléments d’un épais dossier que l’association, soutenue par la mairie de Fos-sur-Mer, a décidé, après quinze ans d’alertes, de transmettre à la justice avec le dépôt d’une plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui.

Photo : lemonde.fr

dimanche, février 4 2018

Polluants industriels, salariés en danger

4 02 2018

Livre_polluants_industriels.jpgPrès de 13,5 % des salariés en France seraient exposés à un ou plusieurs facteurs cancérogènes au cours de leur activité professionnelle, soit environ 2 370 000 salariés ! Parmi ces polluants figurent les HAP (hydrocarbures aromatiques polycyclique), en tête des composés responsables des cancers professionnels. Alors que la prévention en matière d’exposition à ces produits devrait être prioritaire, c’est le manque ou l’insuffisance de protection, le déni des employeurs, le recours à la sous-traitance pour effectuer les tâches les plus exposées, les difficultés de reconnaissance en maladies professionnelles qui dominent… Va-t-on continuer à jeter un voile discret sur ce scandale ou agir résolument au grand jour pour mettre en place des actions de prévention et de soins à la hauteur du danger ?

dimanche, novembre 19 2017

Le désastre sanitaire de Fos

19 11 2017

Fos_sur_mer_industries.jpgFos-sur-Mer, Port-Saint-Louis-du-Rhône ou encore de Port-de-Bouc dans le Golfe de Fos. Ce secteur extrêmement industrialisé fait partie du grand port maritime de Marseille. Le taux de cancer y est deux fois plus élevé qu'ailleurs en France et les cas de diabète et d'asthme se multiplient. Pourquoi les habitants de cette zone en particulier déclarent-ils autant de maladies ? Dans l'air que ces gens respirent, on trouve beaucoup de fumées, parce qu’il y a beaucoup d'industrie lourde : raffineries, dépôts pétroliers, métallurgie, sidérurgie, et les rejets qui vont avec : métaux lourds, dioxyde d'azote, particules ferreuses, etc.

mardi, novembre 14 2017

Rhumes, maux de gorge, mal au ventre... les médicaments à proscrire

14 11 2017

Medicaments_sans_ordonnance.jpgLes températures fraîches apportent leur lot de microbes. Peu de monde échappe aux rhumes, troubles intestinaux, maux de gorge... Pour se soigner, les Français ont recours à l'achat de médicaments en libre-service. Le magazine 60 Millions de consommateurs tire la sonnette d'alarme dans une étude publiée mardi 14 novembre. Près d'un médicament sur deux est à proscrire de sa boîte à pharmacie, car la balance entre les bénéfices et les risques est mauvaise.

Photo : francetvinfo.fr

dimanche, novembre 12 2017

Les impacts du glyphosate sur la santé et l’environnement

12 11 2017

Traitement_d__un_champ.jpgOn connaît le glyphosate depuis le début des années 1970 lorsqu’il fut introduit par Monsanto avec la commercialisation du Roundup. Depuis, d’autres glyphosates sont apparus, portant différents noms et répondant à diverses formules chimiques en fonction des adjuvants utilisés pour les élaborer. Les raisons en sont multiples : simplicité d’utilisation, coût modique, action sur certaines voies métaboliques de la croissance des végétaux qui n’existent pas chez les animaux.
Quoique la toxicité des glyphosates ne fait pas doute, de nombreuses controverses existent quant au degré de cette toxicité sur les différents organismes vivants et sur l’environnement.

Photo : theconversation.com

vendredi, novembre 10 2017

Demain, tous crétins ? Les perturbateurs endocriniens affectent la santé mentale

10 11 2017

Lapin_cretin.jpgDepuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l'échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux. À cela s'ajoute une explosion des cas d'autisme et des troubles du comportement. En cause : les perturbateurs endocriniens, ces molécules chimiques qui bouleversent le fonctionnement de la thyroïde, essentielle au développement cérébral du fœtus. Présentes dans les pesticides, les cosmétiques, les mousses de canapé ou encore les plastiques, ces particules ont envahi notre quotidien : nous baignons dans une véritable soupe chimique.

mercredi, novembre 1 2017

Le travail, trop rarement incriminé dans les cancers

1 11 2017

Livre_Annie_Thebaud_Mony.JPGLa responsabilité du travail dans l’apparition de cancers reste largement sous-estimée. Le facteur professionnel est fréquemment incriminé dans les troubles musculo-squelettiques liés aux gestes répétitifs ou dans les problèmes de santé mentale du type burn-out, mais il l’est trop peu dans les pathologies cancéreuses. Celles-ci constituent pourtant la première cause de mortalité en France.
En raison de ce faible écho, les moyens octroyés aux salariés pour se protéger de ce risque restent insuffisants. De leur côté, les salariés atteints d’un cancer peinent à obtenir réparation lorsque des soupçons pèsent sur la responsabilité du travail dans leur maladie. Ces constats sont issus de l’étude des parcours de personnes impliquées dans une procédure de reconnaissance de leur cancer en maladie professionnelle, en Lorraine et dans le département de Seine-Saint-Denis.

mardi, octobre 24 2017

L’Allemagne éteint sa cigarette, la France en rallume une

24 10 2017

France_Allemagne_tabac.jpgEn France, les politiques emploient depuis des années la manière forte pour lutter contre le tabagisme, mais les Français n’abandonnent pas leur Gauloise pour autant. Le gouvernement veut désormais faire grimper en flèche le prix du tabac afin qu’il devienne un produit de luxe que les fumeurs les plus pauvres ne pourront plus s'offrir. En Allemagne en revanche, le nombre de fumeurs diminue, et ce malgré une législation très laxiste. Les politiques menées ont-elles une véritable influence sur la consommation de tabac ? Et quel rôle joue la société ? ARTE Info fait le point avec une comparaison en sept points du rapport au tabac en France et en Allemagne.
Et si la prévention était la clef ?

samedi, octobre 21 2017

La pollution, responsable de 9 millions de morts dans le monde par an

21 10 2017

Smog_a_Pekin.jpgLes études se suivent et les chiffres sont de plus en plus vertigineux. Dans son rapport 2017 sur la qualité de l’air publié le 11 octobre, l’Agence européenne pour l’environnement estimait que la pollution de l’air était à l’origine de plus de 500 000 décès prématurés (avant 65 ans) en Europe par an. Celle publiée vendredi 20 octobre dans la très respectée revue médicale The Lancet porte ce décompte macabre à 6,5 millions à l’échelle de la planète pour la seule année 2015 et à un total estimé à 9 millions en ajoutant les morts liées à la pollution de l’eau et des sols (1,8 million) et en milieu professionnel (0,8 million).

Photo : lemonde.fr

- page 1 de 5