Le racisme ordinaire a retrouvé une certaine liberté d’expression en France ces derniers temps. L’affaire qui a agité le microcosme parisien à la fin du mois de mars en est une illustration parmi d’autres. Les propos du chroniqueur du Figaro Eric Zemmour étonnent peu. L’auteur est connu pour ses opinions sur les différentes "races". Qu’un haut magistrat comme Philippe Bilger, Avocat général à la cour d'assises de Paris, ait pris sa défense est en revanche plus inquiétant. Pas sur le principe de la liberté d’expression des fonctionnaires. Mais sur le contenu de son intervention. Par ailleurs, est publiée au même moment une étude de l'INED soulignant une fois de plus le poids des discriminations liées à "l'origine" et à la couleur de peau.