Image_livre_violence_politique.gifÉmeutes, hooliganismes, terrorismes, crimes racistes, crimes d’État… Ces violences sont rarement analysées comme des violences politiques dans le débat public. La notion même de violence politique reste floue. Où commence-t-elle, où s’arrête-t-elle ? Est-elle en recrudescence ou en voie de disparition ? Certains pays européens sont confrontés de longue date à une violence politique organisée. D’autres connaissent des sursauts de violences motivées par des convictions idéologiques, des ressorts identitaires, des mises à l’écart sociales ou des transformations de régime.
C’est cette variété de violences politiques – qu’elles soient de type idéologique, nationaliste, émeutière, ou encore étatique – qui est analysée dans cet ouvrage. Quinze chercheurs français et étrangers y décryptent pour cela un ensemble de situations : violences islamistes, d’extrême gauche et d’extrême droite, paramilitarisme nord-irlandais, violence de l’ETA ou des groupes clandestins corses, phénomènes émeutiers français et anglais, hooliganisme, évolutions du maintien de l’ordre, violence politique à l’œuvre en période de changement de régime en Europe centrale et orientale, violence des mouvements sociaux.

  • Livre publié sous la direction de Xavier Crettiez et Laurent Mucchielli, contributions de Dominique Bodin, Amel Boubekeur, Donatella della Porta, Élise Féron, Olivier Fillieule, Stéphane Heas, Wilhelm Heitmeyer, Jérôme Heurtaux, Salvatore Palidda, Alfonso Pérez-Agote, Pierre Piazza, Luc Robène, Gaëlle Sempé, Isabelle Sommier et Dave Waddington.
  • Voir le sommaire détaillé du livre
  • Commander ce livre sur Internet.