Image_carte_d__identite_numerama.pngTrès contestée, la proposition de loi relative à la protection de l'identité, qui crée une carte nationale d'identité électronique, a été adoptée jeudi soir par l'Assemblée nationale. Cette nouvelle carte comportera deux puces électroniques. La première sera destinée aux données de l'état civil et biométriques, tandis que la seconde sera dédiée aux services dématérialisés.
Jeudi soir, les très rares députés (11 sur 577) de l'Assemblée nationale présents en séance ont donc adopté en première lecture la proposition de loi "relative à la protection de l'identité". Déjà validée par le Sénat le 31 mai dernier, le texte a pour ambition de mettre un coup d'arrêt à l'usurpation et à la falsification d'identité en déployant une nouvelle carte nationale d'identité contenant de nouveaux éléments d'identification.
Mais ce fichier a une portée globale. Tout français pourra se retrouver dans ce fichier unique, qu'il soit criminel, délinquant ou innocent. Il s'agit d'un fichage de 45 à 50 millions de personnes, ce qui fait débat.