Parmi les signataires figurent l'Union syndicale des magistrats (USM, majoritaire), le Syndicat national des officiers de police (SNOP, majoritaire), l'UNSA-PJJ (protection judiciaire de la jeunesse), ainsi que des organisations de directeurs pénitentiaires, de greffiers ou encore de psychiatres. Lors d'une conférence de presse dans les locaux parisiens du SNOP, ils ont insisté sur leur dimension "apolitique" et rappelé la "symbolique" de leur travail engagé en 2011, après le meurtre de Laetitia Perrais, près de Pornic (Loire-Atlantique).

NÉCESSITÉ D'UNE JUSTICE INDÉPENDANTE

Dans un document d'une centaine de pages intitulé "Penser autrement la sécurité et la justice", ces syndicats et associations exposent "le problème du désengagement de l'Etat en matière de police et du rôle grandissant des polices municipales".
Ils dénoncent également les orientations données à l'administration pénitentiaire, "pointe avancée de la privatisation de la justice". La gestion déléguée d'établissements pénitentiaires, présentée comme "particulièrement onéreuse", connaît un important développement. Elle "crée aussi de fortes disparités de prise en charge des détenus".
Leur rapport insiste aussi sur "la nécessité d'une justice indépendante" et déclare insuffisantes les propositions en la matière des candidats à la présidentielle. Les auteurs énumèrent par ailleurs un certain nombre de réformes qui, faute de moyens, se révèlent "inapplicables" : la loi pénitentiaire ("dans les faits, les prisons n'ont jamais été autant surpeuplées"), la réforme de l'instruction (collégialité impossible faute d'effectifs), celle de la garde à vue (taux d'élucidation en baisse), l'introduction de jurés populaires en correctionnelle... "Il faut cesser l'empilement législatif", demandent-ils.

Sur l'affaire Merah et les opérations de police dans les milieux islamistes radicaux de ces derniers jours, interrogé par des journalistes, le SNOP a déclaré que c'était "l'exemple même" que "la justice et la police ne doivent pas être instrumentalisées", ce que réclament les signataires dans leurs travaux.

Le Monde & AFP, 6 avril 2012.



Illustration : lexpress.fr