manifestation-pompiers.jpgUn cadeau au lobby de la sécurité privée, en échange de sa participation plus active à la "co-production" de la sécurité intérieure. Voilà comment un groupement de professionnels de la sécurité incendie juge une circulaire qui permet le contournement de la loi de 1983. Des notes inédites, obtenues via la Cada, montrent le désaccord de deux préfets successifs à la tête de la Direction de la sécurité civile.
En pratique, l’État délègue de plus en plus au privé les missions de sécurité parce que ça coûte moins cher : entre un agent privé et un policier ou un gendarme, le prix est divisé par cinq (salaire mais aussi formation et retraite). Ce texte fondateur de 1983 a pourtant posé un principe : les sociétés de gardiennage ne peuvent pas faire de sécurité incendie. C'est bien pourquoi certains veulent l'abroger.

Illustration : lyonmag.com ("Actions coups de poing des pompiers à Lyon")