image_cote_d__azur.jpgAh, cette fête, ils en parlent encore avec force trémolos dans la voix, trois ans après. A Roquebrune-Cap-Martin (Alpes-Maritimes), ce 4 juillet 2009, on festoie au bord des flots et sous les cieux étoilés, au restaurant Le Pirate. C'est Ange Alberti, dit "Lino", 66 ans, un Italien, charmeur, résident monégasque, qui régale le Tout-Nice. Il n'est pas venu avec sa Rolls Phantom ce soir, il a laissé chez lui son colt six coups calibre 44, il parade au bras de sa belle, la veuve du magnat de l'électroménager, Chantal Grundig, 68 ans. Ils se sont connus en 2000, quand l'entrepreneur Alberti est venu restaurer la piscine de la milliardaire. Ils ne se sont plus quittés depuis, et "Lino" s'est installé aux Zoraïdes, la villa de l'héritière, 2 000 mètres carrés de pur luxe.
La fête est belle, et les policiers qui surveillent tout ce petit monde font le décompte des Mercedes, des Porsche, des Ferrari. Pourquoi sont-ils là, à saliver devant cette débauche d'argent, de bijoux, de jolies femmes ? Ils suspectent des opérations de blanchiment, et une partie de la classe politique des Alpes-Maritimes semble fortement impliquée.

Illustration : nice.aeroport.fr