Par_ici_la_sortie.jpgEn France, dans le débat public, toute l’attention se porte généralement sur la question : « quand commence la délinquance ? », ou encore « que faire pour empêcher sa survenance ? ». Or, dans la réalité, et dans l’objectif de diminution de l’activité délinquante sur un territoire, il est tout aussi important de se demander « quand est-ce que cela s’arrête ? » ou encore « comment les jeunes peuvent-ils sortir de la délinquance ? ». Si cette question est si peu présente, c’est sans doute parce que beaucoup s’imaginent que la seule façon de sortir de la délinquance est d’entrer en prison. Or ceci est faux. D’abord parce que la prison est loin d’être la principale réponse à des formes de délinquance multiples et le plus souvent peu graves. Ensuite parce que le passage en prison est loin d’être un soi une quelconque garantie de non-récidive par la suite. A distance des préjugés et des passions que suscite habituellement le sujet, il est donc important de s’interroger sérieusement sur les raisons de l’arrêt de la délinquance.

Illustration : radio6.fr