Mains_brunes.jpgEn France, le Front national et ses épigones atteignent localement, ici et là, plus de 40 % des suffrages au premier tour des élections, et parfois la majorité au second. L’extrême droite a toutes les chances de réussir, dans un avenir proche et à plus grande échelle, une percée sans précédent. À Orange et Bollène, dans ce qui fut longtemps la circonscription de l'ancien ministre Thierry Mariani (Droite Populaire), Jacques et Marie-Claude Bompard (FN puis Ligue du Sud) sont élus depuis de nombreuses années maires et conseillers généraux. Dans le silence médiatique, ils appliquent leur programme. Mais quel programme ? Avec quel budget ? Quelle est leur idéologie, leur communication ? Quelle est leur politique et pour quel modèle de société ?
Afin de répondre à ces questions, nous avons enquêté durant plusieurs mois à Orange et Bollène. Ces villes offrent aujourd’hui le morne spectacle de ce que l’extrême droite pourrait propager demain sur l’ensemble du pays, et sur d’autres territoires, si elle accédait à des pouvoirs plus étendus. Dans cette dérive fascisante, de nombreux constats sont alarmants : aveuglement complice de certains politiques et de certaines institutions, manque de moyens et isolement des militants qui tentent de résister…