Image_controle_de_police_lefigaro.fr.jpgAfin de lutter contre les contrôles d’identité abusifs, le gouvernement envisage la mise en place d’un récépissé délivré par la police. Qu’il nous soit permis, au-delà de toute polémique, de formuler quelques réflexions sur ce souhait.
En premier lieu, le constat objectif en matière de contrôle d’identité est sans appel. Dans une étude effectuée en 2009 en partenariat avec des chercheurs du CNRS (Police et minorités visibles : les contrôles d’identité à Paris), il avait été pointé «l’existence de pratiques discriminatoires de la part des fonctionnaires de police. L’apparence des personnes est bien ce qui paraît déterminer le plus clairement le contrôle d’identité : celui-ci ne porte apparemment pas, comme le requiert le droit, sur ce que fait ou semble faire l’individu, mais sur ce qu’il est ou paraît être». Et d’ajouter que les personnes noires ou d’origine arabe ont jusqu’à 7,8 fois plus de risques que les autres d’être contrôlées à Paris ! Ce que disent les statistiques reflète pour le moins la réalité. Et il faudrait être d’un sacré angélisme pour soutenir le contraire. Or, un Etat de droit comme le nôtre ne saurait laisser libre cours à des pratiques discriminatoires.

Photo : lefigaro.fr