Panneau_priorite.jpgA défaut d’en connaître la localisation, la mise en œuvre des 15 premières zones de sécurité prioritaires (ZSP), annoncées le 31 juillet par le ministère de l’Intérieur, se précise. Une circulaire datée du 30 juillet détaille le fonctionnement de ces zones qui seront déployées dès le mois de septembre.
Selon la circulaire, ces ZSP « correspondent à des territoires ciblés dans lesquels des actes de délinquance ou d’incivilités sont structurellement enracinés ». Précisément, elles « ne couvriront pas forcément des espaces homogènes à travers le pays, et pourront tout à la fois concerner des cités sensibles soumises à des épisodes récurrents de violences urbaines, des centres-villes dont la physionomie est dégradée en raison de nuisances diverses, ou encore des zones périurbaines ou rurales ».
L’ambition affichée est d’apporter « des réponses adaptées aux problématiques locales ». Selon le texte, les actions conduites dans le cadre de ces ZSP devront « être concentrées sur un nombre restreint d’objectifs, clairement identifiés qui pourraient recouvrir, sans être exhaustif, l’économie souterraine, les trafics de stupéfiants et d’armes, les violences acquisitives, les cambriolages, les regroupements dans les parties communes d’immeubles d’habitation, les nuisances de voie publique et autres incivilités ».