1744085_3_77cf_un-campement-de-roms-etabli-a-hellemmes-dans_d27fcc6aaa9f9d4c7ad6253a0c6a642c.jpgBien sûr que la question des minorités roms est à dimension européenne, bien sûr que cette population est une des plus rejetées de nos sociétés, bien sûr que certains comportements délinquants ou quémandeurs dans les transports en commun ou sur la voie publique sont irritants ou répréhensibles... Comment doivent réagir les autorités pour avancer sur des propositions dignes pour les personnes concernées, dignes de notre République et de ses valeurs, et respectueuses de notre histoire ?
La stigmatisation, la répression, l'opprobre publique qui ont été de mise ces dernières années avec en paroxysme le discours de Grenoble l'été 2010 ont montré, au-delà de leur ignominie, leur inefficacité. Nous devons sortir d'une spirale qui détermine aujourd'hui les attitudes : droits minorés ou bafoués pour les uns entraînant des réactions accentuées de rejet, d'exclusion ou pire de racisme pour les autres.

Lire aussi :