paseo_0.jpgDevenir parent et assumer ce rôle au quotidien n’est pas facile. Dans plus de la moitié des cas (56%), la naissance d’un enfant bouleverse la vie de son père et de sa mère au point que ceux-ci se sentent désorientés et démunis, selon une étude de 2011 du secrétariat d’Etat à la Famille. Dans les foyers les plus modestes, ils sont jusqu’à 64% à estimer que la parentalité est une affaire décidément bien compliquée.
Souvent, la crainte du regard de l’autre et la honte de ne pas s’en sortir dissuadent les personnes de demander de l’aide aux services sociaux. Beaucoup se tournent vers leur famille, leurs amis ou même leurs voisins. Mais les autres finissent par se replier sur leur foyer. Isolés. Esseulés. En difficulté. Et ce sont les enfants qui trinquent.
Alors pourquoi ne pas demander à d’autres parents, à peu près sereins, de venir en aide à ceux qui ne s’en sortent pas… encore ? Depuis près de 40 ans, une association britannique applique à la lettre le concept.