image_evaluation.jpgJuge de l'application des peines à Créteil, Jean-Claude Bouvier est coordinateur du groupe de travail informel à l'origine, en juin, du rapport "Prévention de la récidive, sortir de l'impasse".
Qu'est-ce que la probation ?
Dans la définition la plus simple, il s'agit d'un ensemble de dispositions et de mesures individuelles de suivi des condamnés en milieu libre, en milieu ouvert, hors de la prison. Avec des objectifs préconisés par le Conseil de l'Europe, qui sont notamment la protection de la société et la perspective d'une réinsertion du condamné.
Qu'apporte-t-elle de plus que les dispositifs français ?
Il existe effectivement des mesures en France, la plus emblématique étant le sursis avec mise à l'épreuve, c'est-à-dire une peine prononcée par une juridiction qui comporte des obligations générales ou particulières, sous peine d'être emprisonné. Mais il n'existe pas beaucoup d'études sur les limites de ces dispositifs, il y a un net problème d'évaluation.