cameras_de_videosurveillance.jpgL’insécurité, ou la recherche de sécurité, thèmes hautement médiatisés et politisés actuellement, influencent de plus en plus les pratiques d’aménagement et d’urbanisme. Cette influence, qui part du constat que l’action spatiale peut déterminer, le niveau de sûreté d’un lieu, s’applique aujourd’hui à travers le concept de prévention situationnelle, issue des théories anglo-saxonnes. Repris en France au milieu des années 1990, il marque un tournant dans notre manière d’appréhender la question de la délinquance et des incivilités. La sécurisation par l’action spatiale se base sur des principes qui vont déterminer certaines formes spatiales et pratiques de bonne gestion. Ces formes et pratiques ne sont pas sans conséquences sur les espaces publics, lieux par excellence de la rencontre et du frottement entre différents individus. Le maintien de la singularité de ces espaces, face à un impératif de sécurisation relève alors un enjeu majeur pour les aménageurs.

Illustration : danstontarn.fr