femme_qui_a_peur.jpgAlertés par les acteurs de terrain sur la diminution des moyens alloués à l’aide aux victimes, les membres du CNV publient un avis présentant un état des lieux et des propositions pour une politique publique nationale de soutien et de protection des victimes pour les deux années à venir.
Le CNV, qui constate une dégradation de cette politique dont pâtissent particulièrement les associations et les services d’aide aux victimes d’urgence (SAVU), s’inquiète de l’absence de prise en compte suffisante des victimes en dehors de la procédure de constitution de partie civile et de la dissolution potentielle de cette politique partenariale.
Le CNV plaide ainsi pour la tenue d’un comité interministériel sur l’aide aux victimes, en termes de financement et d’orientations et pour un Conseil national de l’aide aux victimes (CNAV), doté d’un secrétariat général permanent et indépendant, ayant un rôle de conseil au Gouvernement.

Illustration : archives-lepost.huffingtonpost.fr