Image_CEF.jpgQuel est le sens de l'enfermement des enfants, des vieux et des malades ? Le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, dissèque dans son rapport annuel publié fin février les paradoxes des politiques et dogmes carcéraux. "Notre société, depuis si longtemps, est tant préoccupée de la délinquance des jeunes que le contrôleur général a souhaité (...) se préoccuper de leur enfermement", pose en préambule le chapitre 7 du rapport de 300 pages. L'expression "prévention de la récidive", sur laquelle vient de plancher une "conférence de consensus" censée inspirer une politique pénale en rupture avec le "tout carcéral", apparaissait largement dans de précédents rapports du contrôleur. Pas cette fois.
Après cinq ans de visites dans les lieux de privation de liberté et un certain nombre de coups de gueule, dont un en 2012 qui a mis la République face à l'état honteux de la prison marseillaise des Baumettes, Jean-Marie Delarue creuse son sillon avec d'autres mots.

Illustration : europe1.fr