taryvon_martin.jpgLe verdict qui a suivi le procès consécutif au meurtre de Trayvon Martin était probablement inévitable pour un certain nombre de raisons.
Le recours à l’auto-défense autorisant les citoyens à se rendre justice eux-mêmes a une longue histoire légale aux États-Unis. Dans le Sud, les préjugés anti-étatistes et la confiance qu’éprouve l’individu ‘héroïque’ de pouvoir se défendre lui-même avec ses armes préalablement à tout recours à la police et à la justice expliquent que des lois telles que Stand Your Ground (défends ton territoire ) soient votées et appliquées. L’auto-défense permet à un individu non seulement de se protéger avec une arme mais aussi de défendre sa propriété comme si elle faisait partie intégrante de sa personne lorsqu’il se sent menacé. Il a toute chance, alors, d’être acquitté par un jury populaire. L’expansion des communautés fermées donne la part belle à la privatisation, en Floride, de la sécurité par recours extensif à des vigiles, au détriment de la force publique. On se saurait faire confiance à l’Etat pour protéger les individus, d’où cette abondance d’armes en circulation et de dispositifs de surveillance.
Lors de l’affaire Martin, la juge comme les avocats des deux parties en présence se sont efforcés de soutenir que la race de l’accusé et celle de la victime n’étaient pas en cause. Elle est pourtant la clé d’explication du verdict.