gens_du_voyage_toulouse.jpgLes gens du voyage refont la une cet été : démission du maire de Guérande, dérapages verbaux de Christian Estrosi à Gilles Bourdouleix, remise du rapport du préfet Hubert Derache concernant leur situation.
Depuis 1912, les personnes considérées comme «nomades» sont soumises à une réglementation discriminatoire, elle a été modifiée en 1969 mais persiste. Au cours d’un colloque tenu à l’Assemblée nationale le 17 juillet deux ministres se sont engagés pour une réforme du statut des gens du voyage et la prise en compte du type d’habitat qu’est la caravane.
La perspective des élections municipales pouvait laisser craindre qu’un tel projet soit reporté. Pour une raison simple : le cumul des mandats des élus de la République les empêche de prendre des décisions d’intérêt national quand ils doivent défendre leurs postes de maire ou de conseillers généraux. L’exemple des «gens du voyage» est révélateur de cette question.

Photo : toulouse.fm