reconnaissance_palestine.jpgIl y a bien longtemps, hélas, que le débat sur la confrontation israélo-palestinienne a perdu toute rationalité. Les amalgames les plus confus sont à l'oeuvre dans le discours ou sous la plume de ceux qui, acteurs ou observateurs, prétendent analyser ce qui se passe en ce moment à Gaza. Sans prétendre démêler l'écheveau de ces multiples fantasmes, il est au moins possible de prendre quelques repères.
La confrontation actuelle à Gaza est partie de Cisjordanie et de Jérusalem-Est avec la meurtre de trois jeunes israéliens, suivis quelques jours plus tard de l'assassinat d'un jeune palestinien. Ces actes criminels abjects sont sous-tendus par les discours de haine entretenus par les extrémistes des deux camps.
Ce nouvel épisode de violence extrême ne doit pas faire oublier qu'elle n'est que le révélateur, tragique, du caractère inacceptable d'une situation d'occupation et d'enfermement des Palestiniens qui prévaut depuis des années. La Cisjordanie est soumise à une occupation militaire et à une implacable colonisation, avec tout ce que cela implique de dépossession pour les Palestiniens. A Gaza, l'armée israélienne se tient tout autour et emprisonne une population de près de deux millions de personnes sur un minuscule territoire.