enfant_fatigue.jpgDepuis plusieurs années, la question du décrochage scolaire a fait l’objet de nombreuses recherches visant à lister les facteurs de décrochage, à repérer les élèves « à risque » ou encore à évaluer les politiques et les dispositifs mis en oeuvre pour y remédier. Les études interrogeant directement les jeunes sur les raisons de leur décrochage sont plus rares, en dehors des recherches qualitatives qui établissent des portraits de décrocheurs et dégagent le processus conduisant à cette rupture de scolarité. Qu’est-ce qui amène les jeun es à interrompre, au moins temporairement, leurs études : l’envie de rejoindre la vie professionnelle des difficultés personnelles ou financières, des relations conflictuelles au sein de l’établissement, une formation non choisie, etc. ? Autant de raisons régulièrement évoquées par les enseignants et les professionnels des missions de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) ou des missions locales, sans qu’il soit toutefois possible d’établir la fréquence des motifs et de les associer aux caractéristiques sociales et scolaires des jeunes. Une recherche conduite entre mai et juin 2013 auprès de 1155 jeunes ayant interrompu leurs études secondaires tente d’apporter des éléments de réponse en dressant une typologie des principales raisons du décrochage directement évoquées par les jeunes concernés.