livre_francais.pngQu’est-ce qu’être français ? Qui peut se réclamer de cette identité nationale et, à l’inverse, qui doit en être exclu ? Sur quels critères opérer une distinction entre nationaux et citoyens ? Comment contenir l’unité identitaire et culturelle de la nation ? Parce que ces questions qui tentent de circonscrire l’identité et la citoyenneté françaises face à la diversité culturelle intéressent autant notre histoire impériale que notre présent national, on ne saurait trop conseiller la lecture de l’ouvrage dirigé par l’historienne Cécile Vidal, dont l’intérêt majeur est de restituer la complexité et la profondeur historique du débat sur la francité tel qu’il s’est déployé entre colonies et métropole du XVIe au XIXe siècle.
En invitant le lecteur à revivre ce dialogue entre la métropole et ses marges coloniales (Canada, Saint-Domingue, Louisiane, Mascareignes, comptoirs sénégalais de Saint-Louis et de Gorée), les huit contributions rassemblées ici restituent, par petite touches successives et dans le souci d’une écriture de l’histoire « par le bas », la construction sociale de la nation et de l’identité nationale.