marine_le_pen_i-tele.jpgPendant cette campagne électorale, une seule question semble avoir préoccupé les observateurs : savoir si oui ou non le FN serait consacré dans son statut de "premier parti de France".
Une question qui ne peut manquer de surprendre, puisque le FN s’est auto-attribué ce statut suite aux élections européennes de 2014, et qu’en termes de représentation parlementaire, de nombre d’élus locaux ou même de militants, il est évidemment encore loin de constituer la première force politique française.
Pourtant, l’idée qu’il puisse conserver ou perdre ce statut a constitué la principale trame scénaristique de son traitement dans les médias, tout en s’imposant comme l’un des principaux enjeux de la campagne.

Photo : arcueil-cachan.fr