refugies.jpgAlors que les propositions d’hébergement et de logement arrivent par unité ou par dizaines, Le Monde a pris connaissance d’une proposition globale incluant 20 000 places de logement vacantes utilisables sous six mois. Adoma, ex-Sonacotra, qui gère 12 000 places d’accueil des demandeurs d’asile, a, à la demande de l’État, recensé les ressources disponibles et découvert ce gisement dans des immeubles lui appartenant.
Outre ce gisement inespéré, d’autres acteurs se mobilisent. Ainsi, Marie-Arlette Carlotti, présidente du Haut comité pour le logement des personnes défavorisées, propose, elle, les 77 650 logements HLM vacants depuis plus de trois mois. La fédération des offices publics HLM estimait dans une étude publiée en novembre 2014 qu’entre 10 % et 20 % de son parc était inoccupé et méritait d’être démoli.
Le défi de loger 30 000 personnes de façon durable est donc à portée de main.

Photo: fr.news.yahoo.com