policiers_controlent_la_vitesse.jpgPetit couac gouvernemental. Quelques jours avant que le Comité interministériel sur la sécurité routière ne décide de renforcer la lutte contre la sécurité routière, la garde des Sceaux, Christiane Taubira a concédé qu’elle devait abandonner sa proposition de contraventionnaliser les délits de défaut de permis de conduire ou de défaut d’assurance.
« J’entends bien l’émoi que suscite le fait que les conducteurs pourraient considérer qu’il y a là une réduction de la sanction, que les chauffards croient qu’il y a un relâchement dans la répression. Lorsqu’une mesure n’est pas comprise, je pense qu’il n’est pas souhaitable de l’imposer » a justifié la ministre de la Justice, au cours de la semaine dernière.
Les tribunaux français continueront donc à être submergés par le contentieux routier (les infractions routières représentent 35 % des délits sanctionnés, c'est de loin le premier type de délinquance réprimé en France), afin de ne pas déplaire au lobby de la sécurité routière (La rédaction).

Photo : pratique.fr