BELGIUM-EU-FRANCE-ATTACKS-SECURITYD’importantes mesures ont été prises ou confirmées à Bruxelles lors de la réunion des ministres de l’Intérieur de l'Union européenne le 20 novembre dernier. Citons, par exemple, l’extension du «casier judiciaire européen» (ECRIS) aux ressortissants étrangers, la proposition législative permettant à Europol de faire des recoupements systématiques entre les bases de données européennes, ou bien encore la refonte de la législation sur les armes à feu. Le 18 novembre 2015, la Commission avait présenté à ce sujet une proposition destinée à mieux lutter contre le trafic d’armes.
Il faut également mentionner le « PNR européen », c’est-à-dire la mise en place d'un dispositif de détection des voyageurs à risque lors de vols intra-européens. Une directive a été présentée en ce sens, mais le Parlement européen refuse toujours certaines exigences des ministres, qu’il juge disproportionnées. On retrouve, au niveau européen, le débat liberté/sécurité qui avait déjà cours en France à l’heure de l’examen de la loi sur le renseignement et qui a été relancé par l’instauration de l’état d’urgence.

Photo : theconversation.com