policiers_en_civil_avec_flashball.jpgAu moment où l’État dote les brigades anti-criminalité de la police d’armes longues, et alors que le Parlement discute d’un assouplissement des règles d’ouverture du feu par les forces de l’ordre, l’ONG française ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture) publie un rapport cinglant sur les violences policières.
Au terme d’une enquête de dix-huit mois, l’ACAT dresse un état des lieux peu reluisant. Elle s’est en particulier penchée sur 89 cas de blessures graves survenues entre 2005 et 2015, et ayant entraîné la mort pour 26 d’entre elles. Leur analyse fait apparaître un changement dans la doctrine du maintien de l’ordre. Pour Aline Daillère, « on glisse d’une conception où l’on maintenait à distance des manifestants à une conception où l’on vise ces manifestants. C’est flagrant avec le flash-ball ».

Photo : lemonde.fr