logo_cnrs.jpgLa violence et la radicalisation violente ne sont pas un sujet nouveau pour les SHS. L’intérêt scientifique des chercheurs pour les thématiques liées à la radicalisation commence à se développer dès le début des années 1980 autour des questions de violences urbaines notamment. Les attentats du 11 septembre 2001 ont contribué à réorienter l’agenda de la recherche et de nombreux travaux sur les questions de terrorisme et de sécurité ont alors été développés avec une accélération au début des années 2010.
La recherche en SHS est apparue comme une ressource indispensable pour contextualiser les formes de radicalisation liées à l’islam, en les éclairant par d’autres processus de radicalisation contemporains ou antérieurs et en les resituant au sein de tendances mondiales par des approches comparées.