image_rapport_iau_bailleurs.jpg« Acteurs de la tranquillité résidentielle, partenaires de la sécurité publique » : c’est ainsi que l’Union sociale pour l’habitat définit le rôle des organismes HLM concernant le traitement des désordres et de la délinquance sur leur patrimoine. Mais derrière ce slogan fédérateur, qu’en est-il de leur implication réelle ? À quels types de problèmes sont-ils confrontés ? Comment se positionnent-ils et s’organisent-ils en réaction ? Comment leurs interventions s’articulent-elles avec celles de la police, des collectivités et des autres acteurs locaux ?
À partir d’une enquête de terrain sur trois sites franciliens, cette étude de l’IAU rend compte de la manière dont les bailleurs sociaux s’investissent face aux problèmes de tranquillité/sécurité tels qu’ils les identifient. Ces problèmes recouvrent différents types de phénomènes (non-respect du règlement intérieur, regroupements dans les parties communes, dégradations, vols, trafics, agressions, etc.) et se manifestent avec plus ou moins d’intensité.