Operation_sentinelle.jpgNous continuons de voir des militaires massivement présents dans les rues des villes de France, et pourtant tout a été dit sur les défauts intrinsèques de l’opération Sentinelle, sur son inefficacité au regard des objectifs affichés et sur le poids qu’elle fait peser sur des armées qui souffrent lourdement des coupes budgétaires opérées depuis des années. Des experts reconnus comme Michel Goya et Florent de Saint-Victor ont pointé les bonnes raisons qu’il y aurait à mettre fin à cette opération. Une étude très complète d’Elie Tenenbaum a également été publiée par l’IFRI (Institut français des relations internationales) sous le titre « La Sentinelle égarée ? L’armée de terre face au terrorisme. » Tout a été dit… mais visiblement sans beaucoup émouvoir, pour l’instant, ceux qui décident. Des aménagements sont envisagés, sans que les fondements mêmes de cette opération ne soient remis en cause. Le débat sur le passage des gardes statiques à des patrouilles plus mobiles, s’il n’est pas inutile, est à ce titre bien commode pour éviter de se saisir des questions de fond.