banque_alimentaire.jpgEn France, 4 millions de personnes ont recours chaque année aide alimentaire. Pourtant, l’insécurité alimentaire pourrait concerner une population plus importante. On le sait, certaines personnes ont des réticences à solliciter une assistance. Analyser le profil des bénéficiaires, c’est faire une photo de notre société de plus en plus précarisée : le nombre de nouveaux bénéficiaires ne cesse de croître (64% sont aidés depuis moins d’un an), la perte de l’emploi est le premier déclencheur de difficultés financières pour 38% d’entre eux, et 60% de ceux qui ont un emploi travaillent à temps partiel, selon l’étude Ipsos-Banques Alimentaires réalisée fin 2014. Les ruptures familiales (divorce, séparation) constituent le second motif, de nature à faire basculer les individus dans la précarité : 26% des bénéficiaires sont divorcés. Enfin dernier élément préoccupant, 65% d’entre eux ont des enfants, dont un quart en bas âge.

Photo : sudouest.fr