Refaire_la_democratie.jpegIl ne s’agit nullement ici d’imputer à la Ve République tous les maux dont nous souffrons, mais de tenter de trouver ensemble, face aux nouvelles conditions de vie, comment nous pouvons resserrer la chaîne républicaine et reconstruire un collectif. Or comme le notait le philosophe Michaël Foessel : « l’un des moyens fondamentaux pour que les citoyens s’intéressent à nouveau à un jeu auquel ils ne croient plus, c’est de leur donner la possibilité d’en récrire au moins partiellement les règles ». De cette idée est née le groupe de travail sur l’avenir des institutions. Composée d’autant de parlementaires de droite et de gauche, que d’universitaires et de personnalités qualifiées (philosophe, historien, chercheur, juriste, syndicaliste, acteur du monde de l’entreprise…), cette commission a travaillé pendant près d’un an, procédant à plusieurs dizaines d’auditions, pour formuler au terme d’un rapport analysant de manière approfondie les racines de la crise démocratique que nous traversons, dix-sept propositions.