homme_et_femme.jpgLes enquêtes « victimation et sentiment d’insécurité » sont financées par la région Île-de-France et menées tous les deux ans depuis 2001 auprès d’habitants âgés de 15 ans et plus. En 2015, 4 952 Franciliens et 5 560 Franciliennes ont ainsi été interrogés dans ce cadre. L’insécurité est abordée dans ces enquêtes à travers deux types d’indicateurs : le sentiment d’insécurité et les victimations, c’est-à-dire les faits subis. Tenir compte des éventuelles différences liées à l’appréhension du cadre de vie et au sentiment d’insécurité entre les femmes et les hommes est devenu une priorité tant pour les acteurs publics que privés.
Les femmes ont un vécu un peu différent de celui des hommes pour ce qui est des atteintes subies, et n’ont pas le même ressenti quant à la préoccupation sécuritaire. Pour autant, elles paraissent à peu près autant satisfaites que les hommes de leur quartier.