ordonnance_de_commission_d__expert.jpgDe façon générale, la déontologie ne devrait pas être comprise comme le contenu d’un code, certes fondamental, mais comme une démarche éthique permanente du psychologue lui-même, dont le but est de préserver les clients (et non la corporation des psychologues) des abus de pouvoir et des maltraitances qu’ils pourraient avoir à souffrir de lui. Cela implique une analyse au cas par cas de ses actes professionnels (non de ses intentions) et de leur régulation en référence à l’idéal professionnel. Il s’agit donc d’un processus d’autolimitation, seul capable, en dernier ressort, d’assurer le contrôle d’actes le plus souvent exécutés sans témoin et sans contre-pouvoir.

Photo : lejsl.com