Le_fouquet__s.jpgLa loi interdisait à Mediapart de publier la liste des plus gros donateurs de l’UMP dans son intégralité, mais pas de la transmettre à des chercheurs en économie. C’est ainsi qu’un fichier du « Premier cercle » regroupant 544 noms, soit l’ensemble des soutiens de Nicolas Sarkozy ayant offert plus de 3 000 euros à son parti en 2007 (François Pinault, André Bettencourt, etc.), a atterri dans les ordinateurs d’universitaires dotés d’un penchant original : l’analyse des « connexions politiques » des hommes d’affaires et l’impact qu’elles ont sur leur propension à commettre des délits financiers, en particulier des délits d’initié.
Après trois ans de travail et l’analyse de milliers d’opérations financières, leurs résultats viennent de tomber : une fois Nicolas Sarkozy à l’Élysée, les patrons liés au chef de l’État (plus précisément les dirigeants d’entreprises françaises cotées) auraient modifié leur comportement sur les marchés boursiers, dans le sens d’un moindre respect des règles.

Photo : francesoir.fr