Comment deux jeunes hommes de 19 ans à peine, qui ne se connaissaient pas quelques jours plus tôt, ont-ils pu se muer en duo terroriste et assassiner froidement un prêtre avant d’aller eux-mêmes à la mort ? C’est une des questions centrales de l’enquête judiciaire sur l’attentat commis le 26 juillet à Saint-Étienne-du-Rouvray, près de Rouen, douze jours seulement après le massacre de la promenade des Anglais, à Nice. Une enquête qui a mobilisé des dizaines de policiers, générant plusieurs centaines de procès-verbaux, et à laquelle Mediapart a eu accès.