Manipulation-secte-mental-cerveau.jpgAlors qu’il était peu évoqué dans son précédent rapport, le phénomène de radicalisation jihadiste occupe une place centrale dans celui de 2015 remis au cabinet du Premier ministre le 14 décembre dernier, par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes).
Très largement investie sur la prévention de la radicalisation, la Miviludes n’a pas pour autant délaissé son activité classique de lutte contre les dérives sectaires. 2160 demandes et signalements lui sont parvenus en 2015, provenant pour 78 % de particuliers, pour 15 % des partenaires institutionnels, d’associations (4 %) et d’entreprises (3 %). 1597 demandes identifient clairement un mouvement, une activité ou une personne.

Photo : lagazettedescommunes.com