Drapeau_europeen_2.jpgL'activité des agences Eurojust et Europol ne cesse de s'accroître d'après les récents rapports annuels. Selon celui sur l'unité de coopération judiciaire Eurojust, le volume de dossiers traités a encore augmenté en 2015. Les États membres ont demandé l’assistance de cette structure visant à faciliter l'entraide dans 2 214 enquêtes (soit 23 % de plus par rapport à 2014). Les enquêtes pour terrorisme ont, quant à elles, triplé. Pour l'office européen de police, le nombre de messages échangés a augmenté de plus de 20% par rapport à l'année précédente, le nombre de recherches effectuées dans la principale base de données d'Europol a plus que doublé et le nombre de personnes fichées dans l'une de ses bases antiterroristes a été multiplié par 6. Cette augmentation s'inscrit dans un contexte où la Commission européenne a présenté en décembre dernier une réforme du Système d'information Schengen (consulté près de 3 milliards de fois en 2016, un record) pour faciliter le signalement des personnes suspectées de terrorisme.