Histoire_mondiale_de_la_France.jpgPeut-on faire pièce aux publicistes et intellectuels médiatiques qui racontent ad nauseam une histoire de France autocentrée servant de combustible au rétrécissement du débat sur « l’identité »? C’est le pari politique et scientifique d’une Histoire mondiale de la France.
Dans un moment où « il apparaît à beaucoup désormais que la réinvention d’un“patriotisme constitutionnel” d’inspiration universaliste et ouvert à la diversité du monde pourrait être le meilleur rempart contre la régression identitaire d’un nationalisme dangereusement étriqué », la phrase de Michelet dessine les contours d’une « philosophie de l’histoire » où le monde et la France ne cessent d’interagir, même si les deux signifiants n’ont jamais la même consistance l’un pour l’autre au cours des siècles.