Quai_des_orfevres.jpgCe rapport ne manquera pas de hérisser des poils du côté de la préfecture de police de Paris. Sénateur LR de Paris, Philippe Dominati s’est intéressé pour la commission des Finances au fonctionnement de cette baronnie vieille de plus de deux siècles. Est-il pertinent et efficace de continuer à doublonner certains services de police judiciaire et de renseignement ?
La réforme proposée par Dominati se veut avant tout pragmatique : «Alors que la gendarmerie est caractérisée par l’unité de sa direction, trois personnalités coexistent au sommet de la hiérarchie policière : le directeur général de la police nationale (DGPN), le préfet de police et le directeur général de la sécurité intérieure (DGSI). Or, l’absence d’unité de l’organisation policière est susceptible de se traduire non seulement par une déperdition de moyens mais également par des difficultés de coordination – voire des conflits – entre les services.»