recherche-d-explosifs-par-la-brigade-canine.jpgLa perplexité, voire la gêne, a dominé la discussion consacrée à l’état d’urgence, mercredi 22 février, à la commission des lois de l’Assemblée nationale. Pour sa dernière réunion de la législature, elle examinait le rapport d’étape sur le contrôle des mesures de l’état d’urgence.
Le constat est partagé : l’état d’urgence ne sert plus à grand-chose. Mais personne ne voit comment en sortir. Le député de Loire-Atlantique Dominique Raimbourg, président (Parti socialiste, PS) de la commission des lois, a détaillé comment « l’activité au titre de l’état d’urgence est très réduite » depuis le 22 décembre 2016, date de sa prorogation jusqu’au lendemain des élections présidentielle et législatives.

Photo : lemonde.fr