Prison_lemonde.fr.jpgL’opinion publique et les émotions suscitées par les crimes, sont volatiles, inconstantes, et surtout, malléables. Bon nombre d’études criminologiques démontrent comment les politiques se servent de ces émotions pour assurer leurs agendas politiques. Or les années 1970 ont été également marquées par les crimes de Charles Manson et du Zodiac killer. Le sénateur conservateur et futur gouverneur de la Californie, George Deukmejian va utiliser ces affaires pour proposer comme alternative à la peine de mort une peine plus dure que la prison à perpétuité d’alors, rarement utilisée et dont la durée moyenne était d’environ 12 ans. La sentence de life imprisonment without the possibility of parole (LWOP) répondrait à cette logique : l’élimination définitive et permanente du condamné.

Photo : lemonde.fr