Image_police_LVI.jpg« Négro, bamboula, salope » : la violences des assignations raciales et sexuelles prononcées par les policiers qui ont interpellé Théo, 22 ans, résidant à la Cité des 3000, le 2 février 2017 à la suite d’un contrôle d’identité, s’est accompagnée d’un tabassage à coup de poings, de pieds et de matraque télescopique. Cette dernière a également été utilisée pour provoquer une « grave blessure rectale » constatée par un médecin de l’hôpital Robert-Ballanger à Aulnay. À la violence verbale et physique s’ajoute donc un viol commis avec une arme de service. Sans ambigüité, la force, la soumission et la dégradation se sont substituées au droit.