Malta_files.jpgIl y a eu la Suisse, le Panama, l'Irlande et le Luxembourg. C’est désormais au tour de Malte de voir ses pratiques fiscales déloyales exposées au grand jour. La petite île méditerranéenne a l’honneur d’assurer, jusqu’au 30 juin, la présidence tournante de l’Union européenne pour la première fois de son histoire. Ce paradis fiscal méconnu prive pourtant les pays étrangers, en particulier ses partenaires européens, d’au moins deux milliards d’euros de recettes fiscales chaque année.
Mediapart et ses partenaires du réseau de médias European Investigative Collaborations (EIC) démarrent ce vendredi 19 mai la publication des Malta Files. C’est le coup d’envoi de deux semaines de révélations fondées sur plus de 150 000 documents confidentiels. Pendant quatre mois, 49 journalistes issus de 13 médias ont enquêté sur les sociétés offshore de l’île, entre optimisation et évasion fiscales, mais aussi corruption et blanchiment.